"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 juillet 2009

Mariage Chrétien (3) : mariage & service (Dynamis)



Épître pour le jeudi de la 7ème semaine après la Pentecôte : 1 Corinthiens 7,24-35
http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/3731

"Frères, que chacun demeure donc devant Dieu dans la condition où il était lors de son appel. Pour ce qui est des vierges, je n'ai pas d'ordre du Seigneur; mais, comme un homme qui par la miséricorde du Seigneur est digne de confiance, je donne un conseil. J'estime donc, à cause des difficultés présentes, qu'il est bon de demeurer dans cet état; qu'il est bien pour l'homme de vivre de la sorte. Es-tu marié? Ne cherche pas à rompre. N'es-tu pas marié? Ne cherche pas de femme. Toutefois, si tu te maries, tu ne pèches pas; et si la jeune fille se marie, elle ne pèche pas. Mais ceux-là subiront des épreuves dans leur chair; et je voudrais vous les épargner. Mais voici ce que je vous dis, frères: le temps se fait court. Il faut donc que ceux qui ont une femme vivent comme s'ils n'en avaient pas; ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas; ceux qui sont dans la joie, comme s'ils n'étaient pas dans la joie; ceux qui achètent, comme s'ils ne possédaient pas; et ceux qui usent de ce monde, comme s'ils n'en usaient pas. Car elle passe, la figure de ce monde. Or, je désire que vous soyez exempts de préoccupations. Celui qui ne se marie pas s'occupe des choses du Seigneur, cherchant à lui plaire. Celui qui est marié a souci des choses du monde, cherchant à plaire à sa femme; et il est préoccupé. De même la femme qui n'est pas mariée, ainsi que la jeune fille, s'occupe des choses du Seigneur, cherchant à être sainte de corps et d'esprit; celle qui est mariée a souci des affaires du monde cherchant à plaire à son mari. C'est dans votre intérêt que je vous parle; ce n'est pas pour vous prendre au piège, mais pour vous porter à ce qui convient le mieux et qui vous attache au Seigneur sans partage."

Mariage Chrétien (3) - mariage & service: 1 Corinthiens 7,24-35, en particulier les versets 32 & 35: "Or, je désire que vous soyez exempts de préoccupations[.. et désire pour vous] ce qui convient le mieux et qui vous attache au Seigneur sans partage."



Dans les lectures des 2 jours passés, saint Paul nous rappelait à nous qui affirmons être Chrétiens que nous avions été rachetés à grand prix (1 Co 6,20), et devrions dès lors chercher à glorifier Dieu (1 Co 7,23), et qu'en tout ce que nous faisons, nous devrions servir le Christ comme Ses dignes serviteurs (1 Co 7,21-22). En quelqu'état de vie que nous nous trouvions en ce monde, résidence, famille ou emploi, utilisons les grâces qui viennent avec l'appartenance au Christ, afin de plaire au Seigneur (1 Co 7,32), car Sa volonté dirige tout.
Tout au long des siècles, servir Dieu est resté une question de priorité pour le Chrétien digne de ce nom. L'Église vit dans une conscience aiguë de l'imminence du retour du Seigneur, de la toute proche Parousie. Comme saint Paul le rappelle, quelle que soit l'époque, le temps est proche (v. 29). Après 2.000 ans, à chaque fois que nous récitons le Credo, nous déclarons que le Seigneur est occupé à revenir pour juger les vivants et les morts. Hélas, Son retour n'est pas une question d'urgente actualité pour certains membres de l'Église, malgré le fait qu'à la mort, ou si Son retour nous surprend vivants, tous nous aurons à nous présenter au redoutable jugement du Christ. Il vaut mieux Lui demander dès à présent "comment pourrais-je Te servir maintenant sans partage?" (v. 35)!
L'Apôtre suggère un point de départ : nous devons avoir pour premier centre d'intérêt le service du Seigneur dans notre situation de vie présente. Que chacun reste avec Dieu dans l'état dans lequel il a été appelé (v. 24). Si nous sommes mariés, ne pas chercher à nous séparer (v. 27) et si nous sommes dans le célibat, ne pas chercher un conjoint (v. 27), car il est bon de rester tel qu'on est (v. 26). S'inquiéter parce qu'on est marié ou parce qu'on n'arrive pas à se marier sont simplement des distractions par rapport au premier problème des Chrétiens dans cette vie – plaire au Seigneur (v. 32). Cependant, dans sa grande sagesse, l'Apôtre savait très bien que tous ne savaient pas ou ne désiraient pas être aussi absorbés que lui l'était en tout temps par l'oeuvre de l'Église et du Maître. Saint Paul comprenait que les soucis de la vie de famille apportaient des problèmes, et c'est pour cela qu'il disait vouloir nous en épargner (v. 28). Non pas parce qu'il aurait pensé que le mariage était un péché! Au contraire, il le précisait bien, même si on se marie, ce faisant, on ne pèche pas (v. 28). L'Apôtre désire que chacun d'entre nous se concentre sur les affaires du Seigneur, car ce monde est en train de passer (v. 31).
L'Apôtre voyait bien qu'il y a une différence entre une femme mariée et une vierge consacrée au Seigneur Dieu. Cette dernière s'occupe des affaires du Seigneur, afin d'être sainte tant de corps que d'esprit. Mais la femme mariée a tant de choses de ce monde à s'occuper, et à aussi plaire à son mari (v. 34). La préoccupation de saint Paul c'est que même ceux qui sont mariés cherchent, dans la mesure du possible, à vivre dans l'urgence évangélique. Pour les Chrétiens, les oeuvres du Seigneur devraient être prises avec le plus grand sérieux, de sorte qu'au moins au sens ultime, mêmes ceux qui sont mariés soient comme s'ils ne l'étaient pas (v. 29).
La meilleure manière de parvenir à un tel état de détachement est d'avoir toujours hautement présente dans notre conscience la nature transitoire de l'existence présente. Si nous sommes parmi ceux qui sont dans l'affliction, souvenons-nous que toutes choses vont passer, disparaître. Alors ceux qui sont tristes seront capables d'agir comme s'ils ne se lamentaient pas, ceux qui se réjouissent comme si ce n'était pas le cas, et ceux qui acquièrent des biens comme s'ils n'avaient rien, et ceux qui font usage de ce monde comme s'il n'en était rien (v. 30-31).
Pour les Chrétiens de notre époque, la recommandation de saint Paul peut sembler rigoureuse ou radicale. Cependant, le Peuple de Dieu a toujours été béni en adoptant une attitude ferme, apostolique, empressée pour le Seigneur, car Il est la véritable Vie, et nous tirera hors de la fange de l'indulgence sécularisée et auto-satisfaite. Le Christ nous renouvellera comme membres de Sa famille éternelle, afin de servir le Seigneur sans partage (v. 35).

Je suis un pèlerin sur cette terre; Ô Maître, dirige mes pas vers l'accomplissement de Ta volonté.


Aucun commentaire: