"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 août 2009

Se purifier soi-même (Dynamis - 2 Co 7,1-10)

http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/3771



2 Corinthiens 7,1-10 – Épître pour le jeudi de la 12ème semaine après la Pentecôte
Dépositaires de telles promesses, mes bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, et achevons l'oeuvre de notre sanctification dans la crainte de Dieu. Donnez-nous place en vos coeurs. Nous n'avons fait de tort à personne, nous n'avons ruiné personne, nous n'avons exploité personne. Je ne dis pas cela pour vous condamner. Je vous l'ai déjà dit: vous êtes dans notre coeur à la vie et à la mort. J'ai une grande confiance en vous; j'ai tout sujet d'être fier de vous. Je suis rempli de consolation; je suis au comble de la joie au milieu de toutes nos afflictions. De fait, à notre arrivée en Macédoine, notre chair n'a pas eu de repos. En tout, c'était l'affliction: au dehors, des luttes; au dedans, des craintes. Mais Dieu, qui console les humbles, nous a réconfortés par l'arrivée de Tite; et non seulement par son arrivée, mais par le réconfort qu'il a lui-même reçu de vous. Il nous a dit votre ardeur, votre peine, votre sollicitude pour moi, et ma joie s'en est encore accrue. Si ma lettre vous a fait de la peine, je ne le regrette pas. Et si je l'ai regretté (car je vois que, sur le moment du moins, cette lettre vous a peinés), je m'en réjouis à présent. Non pas, assurément, de ce que vous ayez été attristés, mais de ce que cette tristesse vous a portés à la conversion. Car vous avez été attristés selon Dieu, en sorte que vous n'avez subi, de notre part, aucun dommage. En effet, la tristesse selon Dieu produit une conversion salutaire qu'on ne regrette jamais, tandis que la tristesse selon le monde produit la mort.



Purifiez-vous vous-mêmes : 2 Corinthiens 7,1-10, en particulier le verset 1 : "Dépositaires de telles promesses, mes bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, et achevons l'oeuvre de notre sanctification dans la crainte de Dieu."

Dans ce verset, saint Paul fait référence à une série de promesses divines qu'il avait citées auparavant (2 Co 6,16-18), promesses sur base desquelles Dieu dit en effet : "Soyez un peuple pur, mis à part pour Moi, et J'habiterai parmi vous comme votre Père et Dieu." Sur base de ces déclarations, l'Apôtre nous exhorte à nous purifier (v.1) de sorte que Dieu vienne demeurer parmi nous. Cependant, le prophète Job a enseigné : "Qui sera pur de toute souillure? Personne" (Job 14,4). Dès lors, puisque nous sommes tous impurs, est-ce que le conseil de l'Apôtre est futile?

Si le Seigneur Jésus-Christ n'avait pas porté nos péchés (Is. 52,4-6) et nous avait purifiés par le lavement du saint Baptême (Eph. 5,26), ces déclarations divines mèneraient droit au désespoir. Cependant, en nous exhortant à nous purifier nous-mêmes, l'Apôtre révèle la grande espérance que nous avons en Jésus-Christ. Car le Seigneur a posé une fondation pour atteindre une pureté au delà de notre capacité, par Sa mort et Sa Résurrection. A présent, avec l'aide du Saint Esprit, nous avons un ferme espoir d'atteindre la véritable pureté dont saint Paul parle, en suivant les étapes de purification qui doivent être accomplies.

La pureté que cherche Dieu est d'abord morale. L'Apôtre le dit bien, "..purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit.." (v.1). Le terme "chair" est celui dont il fait usage pour parler des désirs humains, pensées, sentiments et actions quand ils ont lieu détachés de Dieu. La vie humaine séparée du Seigneur – quand nous n'en avons pas la crainte – ne mène qu'à l'amertume et à la souillure de la chair et de l'esprit. C'est pourquoi l'appel apostolique à vivre dans la pureté est d'abord orienté vers une conscience plus élevée des désirs, pensées et sentiments qui précèdent l'action.

Si nous voulons être purifiés, nous devons d'abord trouver et identifier le fonctionnement de la chair en nous-mêmes. Ensuite, avec l'aide du Saint Esprit, nous serons capables d'éliminer toute souillure de la chair et de l'esprit. Nous avons cette auto-purification en partage. L'ascèse de la prière, du jeûne et du culte liturgique est requise, de sorte que le Saint Esprit puisse illuminer nos coeurs avant toute action purificatrice. Cependant, comme le fait remarquer saint Grégoire Palamas : même lorsque cessent les mauvaises pensées, l'âme toute entière n'est pas encore pure. La vie intérieure toute entière, y compris l'esprit ou le coeur, doit être purifiée. "Toutes les autres puissances de notre âme" doivent être purifiées, ce qui requiert maîtrise de soi, amour, veille et vigilance.

Saint Paul déclare que vous et moi devons travailler à la purification morale "..achevant l'oeuvre de notre sanctification" (v.1) Le terme "achevant" dérive de "telos," la parole utilisée par notre Seigneur lorsqu'Il dit : "Vous serez parfaits, de même que votre Père dans les Cieux est parfait" (Mt 5,48). "Telos" fait référence à une fin atteinte. Dès lors, la purification est un processus vécu "dans la crainte de Dieu," son aboutissement étant la sainteté. La pureté à atteindre est établie par Dieu. Elle n'est pas aux normes que les hommes proposent ou définissent. Les normes de Dieu servent de mesure pour tout ce qui doit être ou expulsé ou conservé ou développé en nous.

Pour finir, l'Apôtre décrit les étapes qui doivent être franchies pour atteindre le "telos," la pureté finale définie par Dieu. Nous devons nous purifier en ouvrant nos coeurs aux enseignements des Apôtres (v.2), éveillant un "ardent désir" à être purifié (v.7), nous lamentant et regrettant suite à nos examens de conscience qui nous dévoilent notre impureté et notre péché (v. 7). Ce n'est qu'alors que nous serons capable de poursuivre avec zèle la purification (v. 7).

Suivi avec diligence comme programme de purification, ces étapes mènent naturellement à la repentance, à ce "sacrifice" qui est agréable à Dieu, à ".. un esprit brisé, un coeur qui est brisé et devenu humble.." (Ps 50,17). Un tel coeur, Dieu ne le méprise pas. Au contraire, Il oeuvre avec nous et en nous pour créer un coeur pur, et renouveler un esprit droit en lui – le principal désir de Dieu (Ps 50,10).

Ai pitié de moi, O Dieu, selon Ta grande miséricorde, et efface mes transgressions.



Dynamis est une méditation biblique quotidienne basée sur le lectionnaire de la sainte Église Orthodoxe. Dynamis est un projet du Comité d'éducation de la cathédrale Orthodoxe Saint-George, à Wichita, Kansas, USA.

Aucun commentaire: