"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 décembre 2009

L’Église, laboratoire du Salut (Protopresbytre Stavros Triantafyllou)



Homélie du samedi 14 novembre 2009, fête de la paroisse saint Martin de Tours et saint Silouane l'Athonite, Rue de Serbie 73 – 1060 Bruxelles.



Dieu est glorifié par Ses Saints, et les Saints se glorifient par Dieu.

Chers frères et sœurs en Christ, notre Métropolite m’a chargé de vous transmettre ses salutations paternelles. Il n’a pas pu être présent aujourd’hui par des obligations antérieures. Il m’a demandé de le représenter dans la fête de cette Paroisse.
Nous nous sommes rassemblés aujourd’hui dans cette belle église, pour fêter le Saint Patron de cette Paroisse, Saint Martin.
L’Église est le laboratoire du Salut, le lieu par excellence de la production de la sainteté. Les saints nous montrent le chemin vers Dieu. Les saints sont la bible vivante. Ils ont appliqué dans leur vie les préceptes divins. Ils nous proposent un mode de vie conforme aux Commandements de Dieu, ils nous dirigent vers Dieu et vers l’être humain par le moyen de l’amour.
La gloire que Notre Seigneur donne à Ses Saints est tellement grande, de sorte que, si les gens apercevaient un Saint comme il est dans la réalité, ils seraient tombés par terre par respect et par peur, puisque l’homme charnel ne peut pas supporter la gloire de l’apparition céleste. Notre Seigneur a donné Sa grâce à Ses Saints, et les Saints L’ont aimé et L’ont suivi jusqu’à la fin, puisque la douceur de l’amour de Dieu surmonte l’amour pour le monde et ses beautés.

Je voudrais souligner aujourd’hui l’amour par excellence que le patron de notre Paroisse, Saint Martin, avait pour notre Seigneur Jésus-Christ, ainsi aussi l’amour sans limites pour chaque personne humaine. Beaucoup de gens croient que les Saints sont très loin de nous. En vérité ils sont très loin de ceux qui se sont éloignés de Notre Seigneur, et par contre ils sont très proches à ceux qui observent les prescription du Christ, et bénéficient de la grâce du Saint Esprit.
Dans les Cieux tout bouge et est vivant par la grâce du Saint Esprit. Sur la terre aussi agit le même Saint Esprit. L’ Esprit Saint vit dans notre Sainte Église. L’Esprit Saint opère les Saints Sacrements. L’Esprit Saint se trouve dans les Écritures Saintes. Le Saint Esprit vit dans les âmes des fidèles. Le Saint Esprit unit tous et pour cela les Saints sont tout près de chez nous. Et quand on les appelle à être nos médiateurs auprès de notre Dieu, les Saints écoutent favorablement nos prières avec l’aide du Saint Esprit, et nos âmes sentent leurs intervention favorable pour nous.

Nous sommes heureux et bienheureux, nous les Chrétiens Orthodoxes, puisque Notre Seigneur nous a offert une vie dans le Saint Esprit, et nos âmes se réjouissent. Nous devons garder avec sagesse le Saint Esprit dans nos coeurs, puisqu'il suffit d'une pensée inconvenante pour nous abandonner, et ainsi nous sommes privés de l’amour de Dieu. Dans ce cas disparaît le franc parler dans la prière, et enfin disparaît l’espoir que nous allons obtenir ce que nous demandons.
Les Saints vivent dans un autre monde. De là haut ils observent avec l’aide du Saint Esprit la gloire et la beauté de Notre Seigneur. Avec l’aide aussi du Saint Esprit les Saints observent notre vie et nos œuvres. Ils connaissent nos tristesses et ils écoutent nos prières ferventes. Ils sont vécus sur la terre et ils ont appris à aimer Dieu avec l’aide du Saint Esprit. Celui qui obtient sur la terre l’amour pour Dieu, passe à la vie éternelle avec cet amour, et là bas cet amour se développe et devient parfait. Et comme l’amour ne peut pas oublier le frère sur la terre, beaucoup plus dans les cieux, les Saints ne peuvent pas nous oublier. Ils prient pour nous.

Les Saints, avec l’aide du Saint Esprit, couvrent avec leur amour tout le monde. Ils nous observent de là haut, où ils se trouvent, et ils savent bien que nous nous décourageons dans les difficultés et les tristesses, ils savent bien que nos âmes sont sèches, que la paresse a paralysé nos âmes, et pour cela ils intercèdent sans arrêt pour nous, auprès de Notre Seigneur Jésus Christ. Les Saints sont des gens comme nous. Beaucoup d’entre eux étaient des grands pécheurs, mais, avec leur pénitence, ils ont réussi à entrer dans le Royaume des Cieux. Tous ceux qui veulent y entrer, le réussissent avec leur pénitence, que Notre Seigneur Philanthrope nous a offert avec sa Passion.
Les Saints marchent sur la terre et leurs mains travaillent, mais en même temps leur esprit est dirigé toujours vers Dieu. Leur raison ne voulait pas se séparer de la mémoire de Dieu. Grâce à cet amour pour le Christ, ils ont subi toutes les douleurs sur la terre, et ils n’avaient pas peur d’aucune peine, et ainsi ils glorifiaient Dieu. Pour cela Notre Seigneur les a aimé et les a glorifié, et Il leur a accordé le Royaume des Cieux avec Lui.

Nous tous, qui nous sommes rassemblés aujourd’hui pour fête de Saint Martin, essayons de vivre en pénitence, en amour et avec une soif sans arrêt pour Notre Seigneur, essayons d'imiter les Saints de notre Sainte Église. Amen.
Protopresbytre Stavros Triantafyllou

Bibliographie : Saint Silouane l’Athonite, Archimandrite Sophroni Zakharov, Edition du Monastère de Saint Jean Baptiste, Essex, England, 1995, sixième édition en Gr., pages 495-500.




Aucun commentaire: