"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

01 décembre 2009

Notre soif de savoir (Ancien Sophrony de Maldon)

http://thehandmaid.wordpress.com/2009/09/26/our-longing-to-know/
Anachorète dans les forêts du Nord de la Russie
O Miloradovic (date inconnue)


Chapitre 1 : la connaissance de Dieu
L'esprit humain aspire à la connaissance – mais la connaissance entière, intégrale. Rien ne saurait détruire notre aspiration à vouloir connaître, et, naturellement, notre désir ultime c'est la connaissance de l'Être Primordial, ou Celui ou Ce qui est. Tout au long des siècles, l'homme a rendu instinctivement hommage à cet Être Premier. Nos pères et nos ancêtres L'ont vénéré de différentes manières car ils ne Le connaissaient pas comme étant "Celui Qui Est" (1 Jean 3,2). Certains – et ils devaient sûrement être parmi les plus élevés en sagesse – ont élevé "un autel avec l'inscription 'au dieu inconnu' (Actes 17,23)." Même de nos jours, nous nous voyons sans cesse rappeler que la raison seule, per se, ne pourrait pas nous faire franchir le seuil vers "l'Inconnu." Dieu est notre seul moyen d'accès à cette connaissance suprême, s'Il veut Se révéler.
"His Life is Mine" par l'archimandrite Sophrony

Aucun commentaire: