"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

25 mars 2009

L'Annonciation, enfin une bonne nouvelle pour ce monde


lien direct / téléchargement



Tropaire de l’Annonciation, ton 1
Aujourd’hui, c’est le commencement de notre salut et la manifestation du mystère prééternel. Le Fils de Dieu devient le Fils de la Vierge, et Gabriel annonce la grâce. Crions donc avec lui à la Mère de Dieu : "Réjouis-toi, Pleine de grâce ! Le Seigneur est avec toi !"

Gloire... et maintenant...


Kondakion de l’Annonciation, ton 8
Que retentisse nos accents de victoire en ton honneur, invincible Reine, toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine ! Vers toi montent nos louanges, nos chants d’action de grâce. De ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, sauve-nous de tout danger, hâte-toi de secourir les fidèles qui te chantent : "Réjouis-toi, Epouse inépousée !"

Cathédrale Sainte-Sophie, Kiev, mosaïque du début du 11ème siècle

22 mars 2009

Dimanche de la sainte Croix, dimanche de nos croix quotidiennes

Toutes et tous nous avons des croix à porter, qui semblent parfois si lourdes.. Mais un Simon de Cyrène sera toujours posté, prêt à nous aider, envoyé par le Christ. Ayons confiance contre toute évidence. Et je vous dit ceci en étant dans une situation que certains connaissent, où cette absence d'évidence est ce qu'il y a de plus.. évident.. J'ai enfin vu l'ombre de ce Simon..

Devant Ta Croix nous nous prosternons, ô Maître
Et Ta sainte Résurrection, nous la chantons




télécharger ou visionner en direct sur video.google


à lire :
Homélie de Mgr Joaquim Giosanu, 1994