"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 septembre 2009

Nativité de la Mère de Dieu (Dynamis)

http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/3788



Philippiens 2,5-11 – épître pour la fête de la Nativité de la Mère de Dieu (Рождество Пресвятой Богородицы - Γεννεσιον της Θεοτόκου)
"Comportez-vous ainsi entre vous, comme on le fait en Jésus Christ: Lui Qui est de condition divine n'a pas considéré comme une proie à saisir d'être l'égal de Dieu. Mais Il S'est dépouillé, prenant la condition de serviteur, devenant semblable aux hommes, et, reconnu à Son aspect comme un homme, Il S'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, à la mort sur une Croix. C'est pourquoi Dieu L'a souverainement élevé et Lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse, dans les Cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père."




Marie, la Theotokos: Philippiens 2,5-11, en particulier le verset 11 : " que toute langue confesse que le Seigneur, c'est Jésus Christ, à la gloire de Dieu le Père,"

Un des Offices particulièrement appréciés dans l'Orthodoxie, c'est la célèbre hymne Acathiste à la Mère de Dieu. Le nom provient de l'habitude de ne pas s'asseoir – "a", le alpha privatif en grec, et "kathisma" qui veut dire "assis", donc "pas assis." La pratique est de se tenir debout tout au long de l'Office. Mais étudiez plutôt les paroles de l'Acathiste, et découvrez la "mine d'or", un trésor spirituel et scripturaire. L'Acathiste consiste en une série de 13 "kondakia," ou petits chants, et "oikia," ou hymnes condensées. "Oikos" veut dire "maison." De même que nos maisons répondent à nos besoins physiques, ainsi ces oikia nous révèlent Marie intercédant pour nos besoins spirituels.

La Fête de la Nativité de la Théotokos est une occasion pour rechercher les bénédictions présentes dans cette Acathiste, de déterrer les trésors qui y ont été enfouis par ses auteurs. Nous pouvons tirer un parallèle et montrer la source de nombre de ses images avec la Sainte Écriture. Et une de ces sources est justement l'épître prévue pour la Fête. Saint Paul, s'adressant à l'église à Philippes, parle des 3 attributs du Christ notre Dieu : 1) Il est venu nous servir; 2) Il l'a fait dans l'obéissance à la volonté de Dieu; et 3) Il a été exalté aux Cieux. Bien que les paroles de l'Apôtre s'appliquent au Seigneur Jésus, les attributs peuvent aussi être appliqués à la Mère de Dieu. Vous les retrouverez en abondance tout au long de l'Acathiste, avec un portrait de Marie se donnant elle-même, dans l'obéissance et le service. Ce qui est à remarquer dans l'hymne, c'est l'appel de Dieu qui nous est adressé : afin que nous fassions de ces vertus quelque chose de fondamental dans nos vies.

Service : pour nous sauver, notre Seigneur a prit "... la condition de serviteur" (v. 7), guérissant les lépreux, les aveugles, les muets, les malades, les possédés, et s'affichant avec les pécheurs. En choisissant Marie pour Sa mère, le Christ l'a transformée en Sa servante (cfr le Magnificat, Lc 1,38), ce dont auront à se souvenir "toutes les générations" (Ps 44,16). L'Acathiste décrit Marie comme étant cette "..échelle céleste par laquelle Dieu descendit" (Oikos 2). Elle s'est offerte elle-même pour que le Seigneur entre dans la vie humaine. Et Celui Qui descendit parmi nous par Marie "l'échelle" est plus qu'un ange (Gen. 28,12). Il est le Souverain Suprême de tout ce qui est (Jn 1,51). Voyez combien de fois l'Acathiste parle de la Théotokos comme d'une servante! Elle est appelée le "..pont qui mènes de la terre au ciel" (Oikos 2), et celle "..qui cultives Celui qui cultive l'amour de l'homme" (oikos 3). Elle sert aussi de "..navire de ceux qui veulent être sauvés" et de "..havre de ceux qui traversent cette existence" (Oikos 9).

Obéissance: le Seigneur révèle d'insondables profondeurs "d'obéissance" à Dieu le Père; car "..reconnu à son aspect comme un homme, Il S'est abaissé, devenant obéissant jusqu'à la mort, à la mort sur une croix" (Phil. 2,8). De même, Marie, en tant que première parmi Ses saints, est éternellement obéissante, "initiée à la volonté mystérieuse" (Oikos 2). Elle est soumise au divin message de l'Archange Gabriel "Qu'il m'en soit fait selon ta parole" (Lc 1,38). Dès lors, elle brille car elle est "..connaissance lumineuse de la Grâce" (Oikos 4). Elle a obéit là où la première mère, Eve, avait désobéi (Gen. 3,2-6). Dès lors, Marie "… éteins la fournaise du mensonge" (oikos 5), devenant "..guide de la sagesse des fidèles" (Oikos 5).

Exaltation: le Christ règne, Il est exalté, et "..Dieu L'a souverainement élevé et Lui a conféré le Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au Nom de Jésus tout genou fléchisse.." (Phil. 2,9-10). De la même, dans toutes les générations, le sage et le craignant Dieu magnifie ".. la Théotokos et la Mère de la Lumière," dont les maternelles prières évoquent le fait que nous allons la magnifier, comme elle l'avait prédit : ".. dès lors, toutes les générations me diront bienheureuse" (Lc 1,48). Elle est exaltée comme ".. trône du Roi" (Oikos 1), comme "..char de Celui que portent les chérubins" (Oikos 8). L'Acathiste honore la Théotokos comme étant ".. la Terre Promise" (Oikos 6) et la "… fleur d'incorruptibilité" (Oikos 7).

O Vierge Marie, épouse inépousée qui donna naissance à Dieu, l'univers entier se réjouit aujourd'hui à ta naissance, car à travers elle, tu as défait la malédiction qui frappa Eve dès son premier enfantement.



Heureux croisement entre les calendriers - dans l'Ancien Calendrier, ce jour, c'est aussi une fête de la Mère de Dieu : l'Icône Vladimir

Ce qui fait qu'à la cathédrale russe ce matin, j'étais aussi à la fête..