"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 mars 2011

Faute des parents = punition des enfants? (Ezéchiel 18 & péché ancestral / propatrikon hamartema / "péché originel")

Dimanche dernier après la fin de la Liturgie, une dame d'un certain âge, d'origine non-Orthodoxe, me parlait de "péché originel" quand nous avons échangé le pardon. Cette notion étant étrangère à notre Foi, mais je l'entends fréquemment chez des convertis, je me suis dit qu'un petit aperçu biblique sur le sujet ne serait pas inapproprié. En allant regarder vers d'autres religions faisant appel à la Bible, et au moins à l'Ancien Testament, on s'aperçoit que là aussi, c'est une notion inexistante, car elle est typique des religions qui ont été inventées en Occident à partir du 9ème siècle. Nb: c'est un texte de réflexion tout ce qu'il y a de personnel, très "décousu", désolé, excusez mes lacunes.

icone orthodoxe du saint prophete Ezechiel


Ezéchiel chapitre 18
1- La parole de l'Éternel me fut adressée en ces termes:
2- "Qu'avez-vous à colporter le dicton suivant, sur la terre d'Israël: "Les pères ont mangé du verjus et les dents des enfants en sont agacées" ?


Orthodox Study Bible, page 1200
"Ez 18,1-32. Ce chapître traite de notre relation à Dieu. L'âme qui pèche, c'est elle qui mourra (v. 4): chaque personne n'est responsable et coupable que de ses propres péchés. L'homme a hérité la mort et la tendance au péché d'Adam (Rom. 5,12); mais la nature humaine, bien qu'abimée (1) par la chute, demeure à l'image de Dieu (v. 19). On peut se détourner de la justice (v. 24), mais on est aussi capable de rechercher la grâce de Dieu (2), et de faire l'expérience d'un coeur et d'un esprit renouvellés (v. 31; voir aussi Ez. 11,17-25)."

ndt :
(1) C'est ce que démontre et enseigne saint Grégoire Palamas, et que l'Église a repris de manière dogmatique dans les "conciles palamites" qui font autorité pour les Chrétiens.
(2) "Homo capax Dei"


Orthodox Study Bible, glossaire, page 1784
"Péché ancestral (προπατορικό αμάρτημα - ndt : "péché originel" pour les non-Orthodoxes). Le fait que TOUTE PERSONNE naissant en ce monde y sera confrontée à la mortalité : nous sommes mortels. Cependant, avec la RÉDEMPTION en Christ, vient une nouvelle vie en Lui. Le péché ancestral / "originel" n'apporte pas de faute, car une peronne n'est coupable que de ses propres péchés, pas de ceux d'Adam. Dès lors, l'Église Orthodoxe ne croit pas qu'un bébé qui mourrait sans baptême soit condamné à l'Hadès ("enfer"). Voir Gn. 3,1; Rom. 5,12-16."

Orthodox Study Bible : La Bible d'étude orthodoxe anglo-saxonne, édition 2008, est publiée par la Saint Athanasius Academy of Orthodox Theology, Elk Grove, CA, USA. C'est une oeuvre conjointe, sous la supervision de la commission épiscopale aux USA.

Elle a rassemblé bien des coopérateurs, dont le très connu archevêque Kallistos (Timothy Ware). Ils ont travaillé en collaboration avec la faculté de théologie de l'université de Thessalonique, Grèce. Dans les références explicatives, ils citent aussi bien saint Vincent de Lérins que saint Grégoire de Nysse, saint Hilaire de Poitiers que saint Basile le Grand. Mon seul regret face à cette oeuvre importante : il manque, selon moi, un référenciel patristique pour toutes les citations & riches explications de bas de pages.
Que cet ouvrage puisse être source d'inspiration et d'encouragement pour nous, francophones et néérlandophones, qui manquont de presque tout en matière biblique dans l'Église!

Quelques articles Orthodoxes en anglais:
http://razilazenje.blogspot.com/2006/03/original-sin-in-eastern-orthodox.html
http://razilazenje.blogspot.com/2006/12/ancestral-vs-original-sin-false.html
http://razilazenje.blogspot.com/2006/12/ancestral-sin-quotations-from-orthodox.html
http://razilazenje.blogspot.com/2006/12/fr-george-mastrantonis-on-ancestral-sin.html

Dans sa thèse doctorale et dans son ouvrage où il étudie la dérive et la chute du patriarche Georgios Scholarios, Christopher Livanos cite les paroles de saint Photios le Grand, pillier de l'Orthodoxie, avec qui le dernier pape Orthodoxe de Rome était en communion de Foi, d'Espérance et de Charité (Jean VIII, de bienheureuse mémoire, assassiné par les théologiens carolingiens)
La notion de péché originel avec transmission d'une faute, et sa conception (d'origine augustinienne) y sont condamnées comme hérésie, sans la moindre hésitation ni enrobage diplomatique. On retrouve aussi cela dans sa "Mystagogie du Saint Esprit" § 66-72.


A (re)lire sur ce sujet et sur la Foi Orthodoxe en général, "le Fleuve de Feu", du dr. Kalomiros, disponible in extenso en français sur le forum orthodoxe :
http://www.forum-orthodoxe.com/


La chute d'Adam et Eve
Beatus Escorial
El Escorial, Real Biblioteca de San Lorenzo, Ms & II. 5 f° 18, vers 950-955


Le sujet vu par le Judaïsme
Rabbi David Kimhi de Narbonne (1160-1235), surnommé "Radak", répond :
Le sens de ce dicton est qu’ils disaient : "Nos pères ont fauté et ils ne sont plus, et nous, nous portons leurs iniquités." Et du fait que les prophètes avaient dit aux habitant du royaume d’Israël "à cause des fautes de Jéroboam..." [successeur de Salomon, qui éleva deux veaux d’or dans le royaume du Nord]ou pour le royaume de Juda "à cause des fautes de Manassé...", ils [les contemporains d’Ezéchiel] dirent : si c’est ainsi, les enfants sont frappés pour l’iniquité de leur père, au point de déclarer : "les pères ont mangé des raisins verts et les dents des enfants ont été agacées." Mais en fait, ils ne comprirent pas que du fait des fautes de Jéroboam et de Manassé, il y eut une grande colère (divine), car ils [ces rois] firent en sorte que ceux qui vinrent après eux continuèrent de fauter ; mais si les Israélites n’avaient pas continué les fautes de Jéroboam ou si les Judéens n’avaient pas continué les fautes de Manassé, ils n’auraient pas été frappés, et le pays d’Israël n’aurait jamais été détruit. Et c’est pour cela que Dieu, qu’Il soit magnifié, leur répondit [par l’intermédiaire d’Ezéchiel], et tel est le sens de tout ce chapitre.
(Talmud de Babylone)
nb : L'auteur a influencé le protestantisme)



Le sujet vu par les Coptes

L’iniquité des pères et leurs enfants
http://coptipedia.com/autour-de-la-bible/sa-saintete-chenouda-iii/l-iniquite-des-peres-et-leurs-en.html

Question
L’iniquité des pères peut-elle se transmettre à leurs enfants comme le dit l’Ecriture (Exode 20:5) ?
Est-ce vrai que: « Les pères ont mangé des raisins verts, Et les dents des enfants en ont été agacées » (Ezéchiel 18:2).


Réponse
Les parents peuvent transmettre corporellement les résultats de leurs péchés ou de leurs maladies à leurs enfants.
Il se peut qu’un père commette un péché et contracte une maladie qu’il transmet à son fils. Les enfants peuvent aussi hériter de maladies génétiques. Les maladies et les souffrances des enfants sont en général une cause de souffrance pour leurs parents, surtout s’ils se reconnaissent coupables.
Les enfants peuvent hériter du mauvais caractère de leurs parents.
Mais ce n’est pas toujours le cas. Ainsi, le roi Saül, malgré sa dureté, son injustice et son mauvais caractère, avait un fils au caractère totalement opposé. Il s’attacha à David et lui fut fidèle. Et même si l’enfant hérite du mauvais caractère de ses parents, il lui est possible de le modifier avec de la volonté.

Les enfants peuvent aussi hériter des dettes et de la pauvreté de leurs parents. Ils peuvent en souffrir ici-bas sur terre, mais cela n’affecte en aucun cas leur éternité. Comme dit le poète:
« Mon père m’en infligea
Et je n’ai rien infligé personne »

Les enfants ne seront jamais jugés pour les péchés personnels de leurs parents. L’Ecriture Sainte l’a radicalement nié, comme le dit Ezéchiel: « Pourquoi dites-vous ce proverbe dans le pays d'Israël: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées? Je suis vivant! dit le Seigneur, vous n'aurez plus lieu de dire ce proverbe en Israël. Voici, toutes les âmes sont à moi; l'âme du fils comme l'âme du père, l'une et l'autre sont à moi; l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra » (Ezéchiel 18:2-4).

Le fils ne portera pas l’iniquité de son père, ni le père celle de son fils.
« La justice du juste sera sur lui et la méchanceté du méchant sera sur lui » (Ezéchiel 18:1-20)
Toutes les offenses du roi Saül n’ont pas empêché son fils Jonathan d’être juste. De même, le roi Josias était pieux malgré les fautes d’Amon son père et celles de son grand-père et quelques uns de ses ancêtres.
Toutes les malédictions de l’Ancien Testament s’effacèrent dans le Nouveau Testament.
Ainsi, nous nous adressons à Dieu dans les prières de la Liturgie de Saint Grégoire en disant: « Tu as éliminé la malédiction de la Loi ».
Citons comme exemple la damnation de Canaan par son père Gham (Genèse 9:22-25). Non seulement le joug de cette imprécation adhéra aux descendants de Canaan jusqu’à la quatrième génération mais aussi jusqu’à la venue du Christ.
Nous jouissons maintenant de l’ère de « la grâce et la vérité » (Jean 1:17). Adieu donc à la malédiction de la Loi qui accable les fils de la culpabilité de leurs pères. Soyez donc rassurés: nombreux sont les vices des pères que les enfants refusent et auxquels ils résistent. Comme dit le Seigneur: « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi » (Matthieu 10:37).

Pour conclure, disons qu’il est absolument impossible que Dieu fasse hériter aux fils les iniquités des pères, surtout si ces fils sont justes et pieux et ne méritent que la récompense.

*-*-*-*-*-*-*-*


Note finale : Il est à remarquer que pour la religion catholique-romaine, le vatican a opéré un grand changement de cap avec son nouveau catéchisme, avec l'article 405 : "Quoique propre à chacun (cf. Cc. Trente : DS 1513), le péché originel n’a, en aucun descendant d’Adam, un caractère de faute personnelle. C’est la privation de la sainteté et de la justice originelles, mais la nature humaine n’est pas totalement corrompue." C'est cependant en se basant sur la notion précédente et infaillible (!!) et pourtant chamboulée quelques siècles plus tard, que le vatican avait édicté son dogme dit de "l'immaculée conception", lequel dogme l'avait à nouveau éloigné encore plus, si c'était seulement encore possible, de l'Église des origines, à savoir l'Église Orthodoxe.

Aucun commentaire: