"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 mars 2011

Le confesseur doit-il être savant ou saint? (p. Cleopa Ilie)


Confession
Par Michael Timofeev


Un étudiant vint un jour voir l'Ancien pour se confesser. Il était très perturbé et demanda au père d'entendre sa confession, bien qu'au fond de lui-même, il pensait que le p. Païssius (Olaru) n'était qu'un paysan inculte. Mais lorsqu'il demanda à l'Ancien de l'entendre, ce dernier répondit "non! Non!" L'étudiant demanda au père pourquoi il ne voulait pas le recevoir, et le père répondit "parce que je suis bête. Va voir un père qui est plus érudit que moi." Réalisant que le père lui dévoilait son propre état spirituel et son jugement, l'étudiant insista, car il était en très grand émoi. Lorsque le jeune homme plaida sa cause, l'Ancien refusa à nouveau, répondant "non, parce que j'ai un coeur de pierre." Alors l'étudiant s'effondra et commença à pleurer sur lui-même, et une pensée lui vint à l'esprit .. "je suis indigne, je ne le mérite pas.."
A ce moment-là, le père Païssius le prit avec lui vers sa cellule et le confessa. L'étudiant avait écrit sur du papier la confession de tous les péchés qu'il avait commis depuis son enfance. Cependant, à l'intérieur de la cellule, il faisait tout noir, et il ne sut pas lire son écrit. Alors le p. Païssius commenca à exposer au jeune homme tout ce qu'il avait écrit, et bien d'autres péchés encore. La confession dura trois heures, et le jeune homme reparti de là comme s'il était spirituellement de nouveau né.

p. Cleopa (Ilie)

extrait traduit de :

Aucun commentaire: