"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

22 mars 2011

Le pardon et la paix du coeur (p. Arsenie Papacioc)

http://valahia.wordpress.com/2011/01/01/a-few-more-words-of-advice-from-fr-arsenie/#more-753


P. Arsenie Papacioc dans une émission à la télévision orthodoxe roumaine "Trinitas", 31 décembre 2010


Père, pouvons-nous surmonter les épreuves?

- Vous le pouvez, si vous le voulez. Vous ne saurez rien faire si vous ne voulez pas le faire. Aimez votre prochain! Bien sûr, pas comme vous aimeriez votre propre femme et enfants – personne ne vous en demande tant. Mais ne lui faites pas de tort. Rien que ça EST un acte d'amour. Parce que vous ne réalisez pas – si vous voulez bousculer le ciel et la terre, quelle puissance il y a dans le simple fait de dire "Dieu, s'il Te plaît, pardonne-lui!"

Tout le monde comprendra alors à quel point il est important de ne pas haïr, en ce monde. Si vous pouvez aider quelqu'un – et aussi regretter votre propre manque de retenue et de vraie conduite Chrétienne – alors c'est bien ainsi.

Comment acquérir la paix du coeur?

- Accomplissons ce que demande le Christ; suivons le Christ. [Et pensons à notre ange gardien] – notre ange gardien nous est donné par Dieu; il est d'une beauté indescriptible! [Quand on pense que certains disent qu'il n'y a ni anges, ni démons, et pas de Dieu]. Mais alors qu'en est-il s'il y a Dieu? Qu'avez-vous à perdre? Pensez-y un peu de la sorte: que se passerait-il s'il y avait un grand précipice et une étroite passerelle la franchissant – et quelqu'un dit qu'il n'y a rien du tout (car le gouffre est caché par des feuilles et tout ce que vous voyez c'est un chemin inoffensif) – que faites-vous alors? Vous devez traverser pour aller de l'autre côté, voilà – et quoi alors si tout est vrai? Ca ne VAUT PAS LA PEINE de risquer votre vie en ne croyant pas. On peut risquer son argent, sa réputation – mais pas sa vie.
Et ça, c'est le conseil d'un père confesseur, que je vous donne (sourire)

1 commentaire:

Anonyme a dit…

père Papacioc veille sur nous du haut du Ciel depuis le 19 juillet 2011
http://theodialogia.blogspot.com/2011/07/father-arsenie-papacioc-spiritual.html