"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

19 mars 2011

Quand le prêtre n'est pas très érudit (Fulgence de Carthage)



Première lecture : Osée 4,6-11
"Mon peuple périt, faute de connaissance. Puisque toi, tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai de mon sacerdoce; puisque tu as oublié l’enseignement de ton Dieu, à Mon tour, J’oublierai tes fils. Tous tant qu’ils sont, ils ont péché contre Moi, Je changerai leur gloire en ignominie. Du péché de Mon peuple, ils se nourrissent, de sa faute, ils sont avides. Mais il en sera du prêtre comme du peuple; Je lui ferai expier sa conduite, Je lui revaudrai ses oeuvres. Ils mangeront, mais sans se rassasier, ils se prostitueront, mais sans s’accroître, car ils ont abandonné le Seigneur Dieu pour se livrer à la prostitution. Le vin et le moût font perdre le sens."


messe de saint Paul
évangéliaire de Drogon de Metz, 9ème siècle


Deuxième lecture
Quand le prêtre n'est pas très érudit - Fulgentius Ferrandus
était diacre à Carthage au 6ème siècle. Il était célèbre pour sa défense de la Foi Orthodoxe contre les Ariens.

De la Lettre Dogmatique du Diacre Ferrandus "Contre les Ariens" : L'action du prêtre

L'action du prêtre est double : d'abord il intercède afin d'être entendu,
et une fois entendu, alors il rend grâce.
Dans son intercession, il offre le sacrifice de supplication,
dans son action de grâce, il offre le sacrifice de louange.
Dans son intercession, il présente les besoins des pécheurs,
dans son action de grâce, il énumère les bienfaits accordés avec miséricorde à ceux qui se sont amendés.
Dans son intercession, il implore le pardon pour le coupable,
dans son action de grâce, il désire se réjouir avec ceux qui sont absous.
Et ainsi en est-il avec le Christ:
possédant la prêtrise éternelle qu'au contraire des autres prêtres, pas même la mort n'a pu interrompre,
Il intercède pour nous en offrant le sacrifice de Son propre Corps sur la Croix,
et Il intercède pour nous tous, maintenant aussi,
désirant que nous aussi devenions un pur sacrifice pour Dieu.

Mais lorsque la Divine Miséricorde sera devenue parfaite en nous,
lorsque la mort aura été écrasée victorieusement,
lorsque toutes nos tristesses auront disparu,
lorsque, comblés de tous bienfaits,
nous ne pécherons plus,
plus jamais nous ne nous lamenterons,
plus jamais n'aurons nous à souffrir de l'ennemi, le démon,
mais nous régnerons dans la paix et la félicité.
Alors, à vrai dire, le Christ n'intercédera plus pour nous,
car nous n'aurons plus besoin de demander quoi que ce soit.
Cependant, jamais Il ne cessera de rendre grâce pour nous,
comme actuellement c'est par la médiation de notre Grand Prêtre
que nous offrons le sacrifice de louange.

Alors le Christ sera toujours le Grand Prêtre
par la médiation de Qui nous offrirons le sacrifice de louange.
Toujours, Il S'abaisse car Il est le prêtre.
Cependant, parce que le Christ est un à jamais,
Il est Lui-même le Grand Prêtre,
et Il est Lui-même Dieu, Qui avec le Père et le Saint Esprit,
est adoré, béni et glorifié par les fidèles.
Il intercède Lui-même,
Il rend grâce Lui-même,
Et Il accorde Lui-même la Grâce.

traduit du "Lectionnaire monastique" latin


saint Odon de Cluny

Aucun commentaire: