"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 mars 2011

Tsunami, accident nucléaire et l'Église Orthodoxe du Japon

Japon, le Pays du Soleil Levant, le pays du matin calme, a basculé dans l'horreur

D'abord avec ce tremblement de terre, terrible, puis un tsunami gigantesque dévastant tout sur son passage, et enfin de la neige tombant sur les décombres et les survivants





ensuite frappé en ses centrales nucléaires de la zone, une catastrophe sans précédent atteignant particulièrement celle de Fukushima Daïchi, dont les retombées de nuages radioactifs ont déjà frappé les habitants du Pacifique et arriveront chez nous ce mercredi 23 mars 2011...



miraculeusement, au milieu de la zone la plus touchée par le cataclysme naturel, au coeur de la ville dévastée de Sendai, la cathédrale orthodoxe est restée intacte. La photo la montre avant le drame:


-=-=-=-=-


L'Église Orthodoxe du Japon s'organise pour venir en aide aux innombrables victimes survivantes de ce désastre naturel et humain sans précédent depuis les attaques nucléaires américaines sur Hiroshima et Nagasaki en 1945.


cathédrale métropolitaine à Tokyo


Tout d'abord, l'Église demande que l'on prie avec ferveur pour ce peuple écrasé par tant de souffrances

Les fidèles Orthodoxes du Japon demandent nos prières
13 Mars 2011
http://www.pravmir.com/orthodox-faithful-of-japan-ask-for-prayers/


Le plus puissant des tremblements de terre a eu plusieurs répliques de secousses ces jours-ci au Japon. Il y a eu cette explosion à la centrale nucléaire, suite à laquelle les autorités ont entamé l'évacuation massive des zones avoisinantes. Il y aurait 23.000 victimes dont plus de la moitié sont des personnes encore disparues.


Aussitôt après l'explosion à la centrale nucléaire, un journaliste du site internet "Orthodoxy and the World" a contacté le père Nicolas Katsuban, prêtre Russe en service au Japon.

Nous n'avons pas interrompu la Liturgie

Lorsque le tremblement de terre a frappé, nous étions à l'église, la Liturgie venait de commencer, et malgré les terribles secousses, nous avons continué à célébrer, à prier avec plus de ferveur, bien que nous comprenions tout à fait ce qui se passait. Pour la première fois qu'un désastre naturel de cette ampleur a frappé ce pays, personne ne parvenait à rester debout, notre église tremblait. Mais quelque chose de plus terrible encore s'est produit : selon les informations, le réacteur nucléaire de Fukushima a explosé. Les vibrations ont secoué plusieurs réacteurs, le toit d'un d'eux a été soufflé, les bâtiments ont craqué et l'explosion a eu lieu.

Le sol a bougé sous nos pieds

C'est tout simplement abominable, ce à quoi les gens ont survécu ces jours-ci. Sendai a souffert le plus, nombre de quartiers de cette ville ont été totalement rasés, il y a beaucoup de victimes et de blessés, et des milliers de gens sont sans abri. Je me trouve à Tokyo, la ville n'a pratiquement pas souffert, mais les chocs y ont été ressentis plus que jamais auparavant. Le sol a bougé sous nos pieds, bien que les dégâts dans la capitale n'ont pas été importants et qu'il n'y a pas eu de pertes humaines.

Le récent tsunami a grandement aggravé la situation. Une vague géante a emporté nombre de gens et causé de terribles dégâts. Pendant une longue période, les communications ont été interrompues, l'électricité endommagée, et les transports à l'arrêt.

Notre tâche principale, c'est d'aider ceux dans le besoin

Pour le moment, on essaie de garder contact avec les fidèles et les représentants des responsables. Je n'ai pas reçu de message annonçant qu'un de nos fidèles était blessé, ou que des églises ont été détruites. Notre tâche principale, c'est d'aider ceux dans le besoin et d'éviter une panique massive. Les gens sont inquiets, les gens ont peur, mais tout le monde tente de se contenir, il n'y a ni panique ni hystérie.

Dans l'ensemble, la ville tente de mener une vie normale, il n'y a pas de rupture de stocks de vivres, mais les bouchons de circulation sont énormes. Par contre, là où a eu lieu la tragédie, c'est une autre situation. Là-bas, les gens souffrent. L'évacuation massive des habitants des zones sinistrées est en cours, et de Fukushima, 30.000 personnes ont été évacuées.


AP


Le plus terrible, c'est l'explosion à la centrale nucléaire

Nous sommes prêts à commencer à aider activement à tout instant, mais rien n'est clair pour le moment et tout le monde est perdu, nous avons encore à prendre conscience de l'étendue de ce qui s'est passé, il y a des étapes pour ça. Je pense que progressivement, on va voir ce qui doit être fait et à qui il est nécessaire de donner assistance. A vrai dire, c'est l'explosion à la centrale nucléaire qui nous alarme le plus, et l'évacuation dans un rayon de 20km ne sera pas suffisante. Le problème de la sécurité de tout le pays reste incertain, et ces jours après l'explosion vont être les plus périlleux.

Il faut garder son coeur en prière

Nul ne sait ce qui va se passer. Je ne sais qu'une chose, c'est qu'il faut garder son coeur à la prière, et je vous demande, chers frères et soeurs, compatriotes, de prier tous pour nous, pécheurs.

Prières contre les tremblements de terre et pour le salut des souffrants

Priez le Seigneur, priez notre miséricordieuse Mère de Dieu, priez tous les saints de Dieu et les Anges du Ciel afin que les éléments s'apaisent. En ce dimanche du triomphe de l'Orthodoxie, que la prière chrétienne orthodoxe triomphe dans le coeur de tout ceux qui élèveront leurs supplications vers le Trône de Dieu.


AP




Matushka Maria Matsushima écrit depuis le Japon :


A Nagoya, où je vis, tout va bien. Mais le nord du Japon a beaucoup souffert.

L'évêque Seraphim de Sendai a appelé aujourd'hui notre bureau à Tokyo grâce à son téléphone cellulaire, et il a signalé que la cathédrale à Sendai était intacte, mais qu'il n'arrive pas à contacter ses paroissiens ou à évaluer la situation et les dégâts dans son diocèse, car les lignes fixes de téléphone et l'électricité ont été coupées. Il y a beaucoup de petites églises et chapelles, et beaucoup de frères et soeurs. Le père Vasili est vieux et malade, vivant près de la côte.

La télévision a montré le tsunami ravageant les côtes. Et le tremblement de terre frappant les autres régions. La centrale nucléaire en péril, et les gens inquiets à cause des radiations.

A Tokyo, le père Jean a dit qu'à la cathédrale (Nikolaïdo), les dégâts n'étaient pas importants, quelques lampadas et d'autres objets cassés. Cependant les répliques de secousses ont continué par la suite.

S'il vous plaît, n'oubliez pas dans vos prières les gens qui souffrent dans ce désastre


Prières pour les frères et soeurs au Japon
http://www.pravmir.com/praying-for-brothers-and-sisters-in-japan/


A l'apostiche, stichère idiomèle pour le tremblement de terre.
Composée par saint Syméon de la Montagne Merveilleuse, dit saint Syméon le Jeune Stylite




saint Syméon, plaque en argent, 6ème siècle, musée du Louvre, salle Qabr Hiram, Paris

Ton 2.
Lorsque la terre trembla dans la crainte de Ta colère,
Collines et montagnes vacillèrent, Seigneur
Ayant regardé vers nous avec compassion,
Ne déclenche pas Ta fureur contre nous,
Mais prends pitié de la Création de Tes mains,
et libère-nous de la terrible menace du tremblement de terre,
Toi Qui es bon et ami des hommes.



Ton 6.
Verset: Tu fis trembler la terre et la secoua.
Tu es redoutable, Seigneur, et qui pourrait tenir face à Ta juste colère? Ou qui pourrait T'implorer, qui pourrait Te supplier, Dieu bon, en faveur d'un peuple qui a péché et qui git dans le désespoir? Les armées célestes, les Anges, Principautés, Puissances, Trônes, Dominations, les Chérubins et les Séraphins crient pour nous vers Toi : Saint, Saint, Saint es Tu, Ô Seigneur! Ne méprise pas l'oeuvre de Tes mains, et par miséricorde, sauve une ville en danger!


Verset: Il regarde vers la terre et elle tremble
Les habitants de Ninive entendirent qu'à cause de leurs transgressions ils seraient submergés par un tremblement de terre; mais méditant sur le signe de la baleine, et à l'appel à la repentance lancé par Jonas ils se relevèrent. De même que Tu as eu pitié d'eux et les as acceptés, au cri de Ton peuple avec ses enfants et ses animaux, au nom de Ta Résurrection au troisième jour, épargne-nous qui sommes punis, et prends pitié.


Tropaire (Apolytikion) pour le tremblement de terre, Ton 4, mode plagal ou chromatique dur
Ô Toi Qui regarda vers la terre et la fit trembler, délivre-nous de la terrible menace d'un tremblement de terre, Ô Christ notre Dieu, et par l'intercession de la très sainte Mère de Dieu, répands sur nous Ton abondante miséricorde et sauve-nous.

Kondakion pour le tremblement de terre, Ton 2, mode plagal ou chromatique dur
Délivre-nous de tout tremblement de terre, Ô Seigneur, et des douleurs insupportables dues à nos péchés, et épargne Ton peuple que Tu as racheté par Ton Sang, Ô Maître. Et ne livre pas Ta ville à la destruction par de terribles tremblements de terre, car nous ne connaissons nul autre Dieu que Toi. Et à ceux qui Te chante, Tu réponds : Je Suis avec vous, et rien ne prévaudra contre vous.



-=-=-=-=-


Ensuite, tout en continuant à expliquer l'étendue du drame, l'Église demande de l'aide matérielle, à lui transmettre en passant par des "canaux fiables" (IOCC, etc)

Père Nikolai de Khakodate: "Les paroisses Orthodoxes au Japon récoltent de l'aide"
Elena Verbenina 21 Mars 2011
http://www.pravmir.com/priest-nikolai-from-khakodate-orthodox-christian-parishes-in-japan-are-gathering-help-for-the-suffering/


Le site internet "Orthodox Christianity and the World" est en liaison avec le clergé Orthodoxe au Jappon. Le père Nikolai Dmitriev, clerc de l'Église Orthodoxe du Japon, s'exprime depuis Khakodate, sur l'île de Khokaïdo.

Le p. Nikolai est responsable de l'église de la Résurrection du Christ, la première église construite au Japon. Le bâtiment originel fut construit par saint Nicolas du Japon, "égal aux Apôtres" et Illuminateur du Japon. On célèbre cette année le 150ème anniversaire de l'arrivée de saint Nicolas au Japon.



P. Nikolai avec son épouse


Nous manquons d'information fiable.


Khakodate, la ville où je sers, se trouve à quelque 150km au nord de Fukushima, dès lors nous ne sommes pas en danger de tomber malades à cause des radiations. Le vent continue de souffler vers l'océan, dès lors nous espérons que les radiations ne nous affecterons pas trop. En général, la situation dans notre village est plus ou moins paisible. Les gens travaillent, les magasins sont ouverts. Nous avons accès à l'alimentation, l'électricité, l'eau, et aux médicaments. Cependant, nous manquons d'une information précise. L'information que nous recevons par la télévision officielle n'est pas réconfortante, mais au contraire, plutôt frustrante. Ils disent que tout est déjà de retour à la normale, que tout va bien. Involontairement, cela nous amène à douter. Est-ce vraiment en ordre? Le gouvernement essaie surtout de veiller à ce qu'il n'y ai pas de panique.

Nos paroissiens m'appellent plusieurs fois par jour, et ils sont tous très inquiets. Je les console comme je peux, disant que pour l'essentiel tout est sous contrôle. Maintenant nous devons attendre, aider et prier pour que tout revienne à la normale.

Le jour de la catastrophe, nous avons subit des secousses de 6. Avec de telles secousses, il est difficile de rester debout. Ma famille vit à côté de l'église, et nous avons vu les cloches bouger. C'était très inquiétant de voir que le mouvement n'était pas vertical, comme d'habitude, mais horizontal, et cela a duré 3 minutes.

Gloire à Dieu, dans notre église, qui a été construite il y a 100 ans d'ici, il n'y a eu que des dégâts à l'iconostase, et nous sommes en mesure de la réparer nous-mêmes.



Lorsque le tsunami a frappé, nous n'avons pas subi de puissante vague; le niveau de l'eau n'a fait que de s'élever de 40cm et la région côtière a été submergée sur un kilomètre. Hélas, il y avait là à ce moment un homme de 67 ans qui se reposait sur la plage. Il n'a pas remarqué ce qui se passait. Hélas, il est mort noyé. Nul autre dans notre ville n'a péri.

Aide pour les vivants et les morts
Ce matin, j'ai été en communication avec l'évêque Seraphim. Il a demandé que nous envoyons de l'aide à la paroisse à Sendai. Nous avons rassemblé des colis d'alimentation, mais il y avait un problème : le service postal ne fonctionnait plus. Avec difficulté, nous avons réussi à trouver un service de messagerie privé qui a promis de livrer les colis endéans les 3 jours. Tout est très difficile dans cette région-là. Les magasins sont fermés. Il y a pénurie d'eau potable et de nourriture. Et il est très difficile d'y apporter tous les biens de première nécessité.

Aussitôt que le gouvernement aura organisé un plan concret pour l'organisation et l'accès à cette zone, l'aide arrivera en masse. A l'heure actuelle, les habitants sont en grand manque alimentaire. Il n'y en a pas assez à Sendai.

Dans toutes les églises au Japon, on organise des collectes de charité pour aider les victimes. Cela inclut les moyens financiers pour la reconstruction d'églises et d'infrastructures ecclésiales, de même que l'aide pour les fidèles dans le besoin.

Dans les préfectures d'Ibaragi, Miyagi et dans les villes de Yamao, Ishino-Magi et Morioko, il y a eu beaucoup de morts; mais on n'en connaît pas encore les noms car peu de victimes ont été identifiées. Il n'y a pas eu d'Orthodoxes parmi les victimes, mais là n'est pas la question. C'est une catastrophe terrible pour tous.



Tous ceux avec qui nous n'arrivons pas à établir un contact ont été placés sur une liste de personnes disparues. Les villes côtières qui ont souffert du tsunami gisent dans la boue. Ce n'est plus qu'un amas de bois, de ferrailles et de béton, avec des personnes enterrées en dessous. Les sauveteurs, dont des volontaires Russes, essaient de retirer les corps des décombres.

Les sauveteurs proviennent de plus de 150 pays. Actuellement, ils travaillent par périodes de 24 heures. Cela fait déjà une semaine, ils ne trouveront probablement plus de survivants. Mais les défuntes victimes ont le droit à des sépultures décentes.

La situation à la centrale nucléaire de Fukushima : "cette installation aurait déjà dû avoir été fermée."

Dieu merci, les éléments sont lentement occupés à se refroidir. Les secousses se sont raréfiées. Toutes les capacités du Japon sont à présent concentrées pour arriver à refroidir les réacteurs nucléaires de Fukushima Daïchi, et pour trouver des moyens de contenir les radiations.

Pour vous faire mieux comprendre : à l'intérieur de chaque coeur de réacteur, il y a du combustible radioactif pour le système nucléaire. Si ces barres se retrouvaient à l'air libre, alors leur température augmenterait naturellement. Ils déversent de l'eau dessus. Le problème est qu'ils ne savent pas s'approcher suffisamment du réacteur à cause de l'énorme risque de radiations. Dès lors ils ont décidé d'utiliser des canons à eau spéciaux, qui savent projeter de l'eau à des distances de 50 à 70 mètres.

Dans le 3ème bloc, le toit du réacteur a été détruit, bien que le réacteur en lui-même n'a pas été endommagé. Les spécialistes tentent de faire passer l'eau froide via ce trou béant.

Je ne peux pas vous confirmer l'information qu'ils auraient l'intention de construire un sarcophage en béton au dessus des réacteurs. Il n'y a que les média étrangers qui en parlent. Il n'y a pas d'information venant de sources japonaises.

L'idée d'utiliser ces sarcophages a probablement été inspirée par la situation qui a prévalu à Tchernobyl, mais le niveau de radiations est différent. A Tchernobyl, il y avait un réacteur ouvert, avec une énorme radiation qui en sortait. Ici c'est uniquement le système de second rang qui a été endommagé. Le réacteur en lui-même est à l'arrêt, et le combustible usagé se situe à côté de la salle de contrôle dans une piscine prévue – c'est la partie qui a été endommagée.

Les spécialistes tentent à présent d'amener et de rétablir le courant électrique. Deux éléments malheureux se sont hélas ligués : le tremblement de terre et le tsunami. Si un seul de ces deux avait eu lieu, la centrale nucléaire aurait tenu bon.

Un triste détail, il faut savoir que Fukushima signifie "île heureuse." Quelle triste ironie : d'un côté le magnifique nom, de l'autre la terrible réalité.

Cette centrale a été construite il y a 40 ans. Selon les normes, ces centrales ne sont pas prévues pour rester plus de 30 ans en service. Elle aurait déjà dû avoir été fermée, mais pour diverses raisons le gouvernement a décidé de prolonger leur durée de fonctionnement.

Il y a 50 centrales nucléaires au Japon, et elles fournissent 25% de la consommation électrique. Dans les années 1970, le Japon a subit le "choc pétrolier," la crise de l'énergie. C'est alors qu'ils ont décidé de développer l'énergie nucléaire, malgré l'opposition populaire, qui n'avait jamais pu oublier les terribles effets des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki. Mais le peuple a fini par céder aux pressions du gouvernement.

Que va-t'il se passer à présent? Je pense qu'on va avoir une second vague de maladies d'irradiations.

Mais en général, les Japonais gardent leur sang-froid, car ils comprennent les nuances de la situation, ce qui n'est pas le cas des étrangers, et il n'y a pas d'explications données dans la langue de ces derniers. C'est pourquoi ils s'efforcent à tout prix de quitter le Japon dans la précipitation. Les familles de la plupart des diplomates Russes sont déjà rentrées en Russie.

Le Japon demande qu'on prie

En ce qui concerne les églises, il y a 2 évêques et 23 prêtres. Ils sont tous sains et saufs, et remplissent leurs tâches pastorales. Nous célébrons avec ferveur. Nous avons tous constaté une augmentation de la fréquentation à l'église. Les fidèles prient avec ferveur. Nous avons besoin de prier, et nous avons besoin que les autres prient pour nous. C'est pourquoi nous vous demandons de prier pour le Japon, afin que le Seigneur nous guérisse de nos maux.

Les condoléances du saint patriarche Kyrill ont été un encouragement très bienvenu. Le premier jour de la tragédie, un message de consolation a été envoyé du patriarche pour notre métropolite Daniel. Il a été aussitôt traduit en japonais et envoyé à chaque paroisse. Cela a suscité une réaction positive de nos paroissiens Japonais et Russes. Un bon geste produit toujours un bon sentiment.

Nous nous sommes déjà habitués à cette tragédie. Ceux qui ont souffert mais survécu se réjouissent, rendant grâce à Dieu. Et ceux qui se sont endormis dans le Seigneur, nous prions pour eux, afin que le Seigneur les reçoive dans les demeures célestes. Nul ne vit éternellement, mais la mort, bien sûr, est quelque chose de terrible. On ne saurait rien y changer de sorte que ça ne nous arriverait plus. C'est notre sort commun, car si Dieu a créé l'homme pour l'éternité, le péché a introduit la mort dans notre monde.

Il est difficile à l'homme de répondre à la question "pourquoi tout ça s'est-il passé?" Les Japonais et les habitants des autres pays se posent à présent de telles questions. Pourquoi ceci ou cela survient-il? Mais l'Homme et Dieu ne sont pas des partenaires sur pied d'égalité. Dieu nous a créés, nous a donné la vie, nous a donné le monde. Nous devrions en être reconnaissants.

Et nous ne devons pas adopter une attitude de jugement, et demander à Dieu "pourquoi as-Tu permis cela?" Est-il possible que certaines choses restent sans réponse? Le Seigneur Dieu est notre Père Céleste, et nous devons toujours nous tourner vers Lui avec amour et confiance. Nous devons nous préserver de bien des dangers, autant que nous le pouvons. Mais si le danger nous frappe, ceux qui en souffrent doivent prendre patience, et ceux qui en sont épargnés doivent aider ceux qui sont dans le besoin.

Nous ne sommes pas sujets des éléments. C'est l'homme qui a construit la centrale nucléaire, et ce genre d'affaire doit être réalisé avec plus de prudence. Peut-être est-il temps pour nous de mieux réfléchir aux moyens de tirer de l'énergie du vent et du soleil, pour au moins en partie remplacer des moyens de production énergétique plus dangereux. Bien entendu, afin d'y parvenir, nous aurons à investir très lourdement dans la recherche – mais cela pourrait sauver nos vies.

L'énergie nucléaire est une voie périlleuse. Hélas, elle est actuellement sans beaucoup d'alternative. Bien évidemment, nous avons besoin d'énergie. Nous n'éclairons pas nos églises et nos maisons avec des lanternes. Mais il faut un juste milieu. Les désastres nucléaires de Tchernobyl et d'Amérique ne nous ont-ils pas suffit?

Priez pour nous. La seule chose qui aide les fidèles, c'est une prière fervente. Dieu est vraiment miséricordieux. Fukishima, "l'île heureuse".. où est cette joie? Ca brille mais ça n'est pas de l'or. Quelqu'un sans discernement se jette sur l'appât brillant comme si cela valait quelque chose, mais le sage le repousse en disant "c'est un déchet." Il en est de même avec notre Foi, qui nous donne de solides fondations, même lorsque la terre est fortement secouée. Si nous croyons sincèrement et vivons en accord avec la Foi, alors aucune difficulté ne pourra nous toucher; et si quelque chose de sérieux nous arrive, nous le supporterons avec dignité.

Vivons selon la volonté de Dieu. Du fond du coeur, je sollicite vos prières pour notre malheureux Japon. Puisse Dieu alléger nos souffrances grâce à vos ferventes prières, puisse Dieu accorder le repos à ceux qui sont morts, et puisse Dieu à nouveau accorder joie et illumination à cette région.



Japon Orthodoxe : aider tout un chacun!
Alla Mitrophanova, 20 mars 2011
http://www.pravmir.com/orthodox-japan-to-help-each-and-every-one/

Ce matin, l'archiprêtre Nikolai Dmitriev, d'Hakodate, membre de l'Église Orthodoxe du Japon, nous a téléphoné.
Il nous a raconté comment les fidèles faisaient face aux épreuves qu'ils endurent, et quel type d'aide était nécessaire. Voici ce qu'il a dit :

"Pour le moment, nous sommes en contact avec tous les prêtres Orthodoxes au Japon, à l'exception du p. Basil (*), dont la maison se trouvait sur une des bandes côtières. Tous ceux que nous avons contactés sont sains et saufs, Dieu merci. Ils sont aussi en contact avec leurs fidèles. La plupart sont eux aussi sains et saufs.
(* note de l'éditeur : au matin du 17 mars, le p. Basil a réussi à faire parvenir un message)


L'église à Hakodate


A Tokyo et Hakodate, où je sers, il n'y a pas eu de grands dégâts. La vague du tsunami s'est abattue à quelque 250km de nous, et ici le tremblement de terre n'a pas été de plus de 6 de magnitude.
La situation est bien plus compliquée pour les communautés Orthodoxes de Yamada et Sakari, qui ont été directement frappées par la vague du tsunami. Les églises ont toutes été détruites. Les fidèles demandent nos prières.
A Sendai, où se trouve le 2ème siège épiscopal du Japon, la situation n'est pas simple : tout a été détruit le long de la côte, mais la cathédrale a été miraculeusement épargnée. L'évêque Seraphim et ses fidèles sont sains et saufs.

Dans la cathédrale de Tokyo, que l'on appelle Nikolaï-Do, plusieurs vitraux ont été brisés. Dans notre église à Hakodate, l'iconostase a été cassée, elle nécessite des travaux de réparation. Mais nous seront à même de nous en occuper.


L'iconostase à Hakodate, avant le tremblement de terre


L'aide principale dont nous avons besoin est spirituelle. Nous vous demandons de prier pour nous, pour les survivants, et pour ceux que Dieu a rappelés à Lui.
A l'heure actuelle, c'est la chose la plus importante dont nous ayons besoin. Quand à la nourriture et autres formes d'aide humanitaire, l'ONU et nombre de pays nous aident – nous ne resteront pas dans le besoin.
Ce que peut faire l'Église Orthodoxe, c'est d'évaluer la situation et d'apporter une aide spécifique à des personnes bien précises. Dans un proche avenir, nous demanderons à notre autorité ecclésiale sa bénédiction pour de telles actions. Dans 2 ou 3 jours, je serai à même de dire qui a particulièrement besoin d'aide et de quoi il a besoin.
Cependant, ce qui est déjà évident, c'est que nous aurons un grand besoin de Bibles, de livres de prière, et de petite croix pendentifs – ce que les fidèles avaient et ont perdu au cours de la destruction de leurs maisons.
Les Bibles et livres de prière peuvent être en russe, car il y a beaucoup de Russes dans notre paroisse, et les Orthodoxes Japonais parlent en général suffisamment le russe pour prier.
Bien sûr, actuellement, nos églises sont bondées. Même ceux qui n'étaient jamais venus à l'église auparavant viennent à présent pour prier. Hier, nous avons célébré la Liturgie des Présanctifiés, et il y avait foule dans l'église.
Dans une situation pareille, les fidèles viennent chercher du réconfort à l'église, mais des non-croyants aussi.. Bien souvent les gens viennent avec cette question : comment le Seigneur a-t'Il pu laisser ce désastre se produire? Comment leur répondre? Nous tentons de les réconforter et de leur expliquer qu'il est bien plus convenable de nous demander non pas "pourquoi" mais "qu'est-ce qui nous est arrivé." Nous expliquons aussi que nous ne pouvons pas parler à Dieu sur pied d'égalité – Sa volonté nous reste inconnue. Nombreux de ceux qui demandent sincèrement et espèrent quelque réponse s'en vont réconfortés.

Il y a régulièrement de petites répliques de tremblement de terre, parfois à une heure et demi d'intervale. En ce moment où je vous appelle, nous expérimentons un petit tremblement de terre. Nous avons bien besoin de vos prières.
Peu importe les épreuves que Dieu nous laisse endurer, nous pouvons les surmonter s'Il est avec nous.
J'adresse toutes mes salutations à tous les fidèles Orthodoxes de Russie et les remercie de tout mon coeur pour le soutien dont ils font preuve en ces temps d'épreuves."


l'église à Sakari, avant le désastre



l'église à Yamada, avant le désastre


La situation des communautés Orthodoxes de ces deux villes est la plus compliquée. Le deux églises ont été totalement détruites par le tsunami. Ces photos proviennent du site internet du diocèse de Sendai et du Japon oriental, la zone la plus ravagée.


Comment aider le diocèse du Japon oriental
Le saint Synode des évêques de l'Église Orthodoxe d'Amérique a demandé une collecte spéciale dans les paroisses les dimanches 20 et 27 mars. Toutes les contributions peuvent être adressées à :
International Orthodox Christian Charities (IOCC)
Post Office Box 630225
Baltimore MD 21263-0225
USA
On peut faire des dons via internet sur http://www.iocc.org
en indiquant comme communication "Relief for Japan"

-=-=-=-=-=-



Entre-temps, depuis ces entrevues, une série de paroissiens ont été retrouvés morts dans les décombres, comme le rapporte le site internet officiel du diocèse du Japon oriental :
http://www.orthodox-jp.com/westjapan/earthquake/201103earthquake_en.html
qui donne aussi les informations pour des dons en euro via banque allemande :
Banque intermédiaire : Deutsche Bank AG Frankfurt
BIC de la Banque intermédiaire (SWIFT Code): DEUTDEFF
Bénéficiaire: Bank Japan Post Bank
Branche : Head Office
Banque bénéficiaire: 3-2, Kasumigaseki 1-chome, Chiyoda-Ku, Tokyo
100-8798, Japon
BIC de la Banque bénéficiaire (SWIFT Code): JPPSJPJ1
CHIPS UID de la Banque bénéficiaire : pas requis

Belgique : du 17 mars au 17 avril 2011, on peut envoyer de l'argent sans frais au Japon via Western Union (dans les bureaux de Poste). Mais il faut connaître un destinataire garanti sur place et il doit avoir la possibilité d'accès à une agence travaillant avec Western Union.


http://foundation.westernunion.com/


-=-=-=-=-=-


Aidez l'Église Orthodoxe du Japon!
http://stjuvenaly.org/japan/

"Selon leurs moyens, je l’atteste, et au-delà de leurs moyens, spontanément, ils nous ont demandé avec beaucoup d’insistance la faveur de participer à ce service en faveur des saints." (2 Corinthiens 8,3-4)

Chers amis,

Avec la bénédiction de sa grâce notre évêque Benjamin, et le soutien de notre trésorier, nous récoltons à présent des fonds qui iront directement à l'Église Orthodoxe du Japon. Ces dons sont une offrande d'amour de nos fidèles et nos paroisses dans le monde entier en faveur de l'Église du Japon, pour aider directement pour des problèmes spécifiques des églises – reconstruction, aide pour le clergé et les familles de paroissiens, et autre assistance.
L'Église du Japon a été fondée en 1861 par saint Nicolas. L'Église compte actuellement 2 évêques, 20 prêtres et 67 communautés (églises et missions) dans tout le pays, et quelque 10.000 fidèles. Vous trouverez des informations à jour avec le p. George Matsushima sur le site internet du diocèse occidental http://www.orthodox-jp.com/westjapan (English / Русский).



A l'exception des frais de dons par Paypal et des frais de transfert en ligne, 100% de l'argent collecté sera transféré à l'Église Orthodoxe du Japon. Nous pouvons vous fournir une attestation de déductibilité. Vous avez la possibilité de payer via Paypal sur cette page, qui allouera automatiquement la somme pour ce but, et vous n'avez pas besoin d'avoir un compte Paypal pour donner en ligne via carte de crédit.
Nous collecterons les dons pour le Japon jusqu'au 21 mai. Nous n'avons pas de but précis pour ces dons, mais donnez tout ce que vous pouvez!

-=-=-=-=-


Les problèmes sont bien actuels, et la situation s'aggrave aussi dans les zones centrales du pays, comme Tokyo :

Japon: inquiétudes sur la qualité de la nourriture
mercredi 23 mars 2011 à 7h28
http://www.rtbf.be/info/monde/detail_japon-inquietudes-sur-la-qualite-de-la-nourriture?id=5822243
[...]la situation est toujours critique. Les techniciens ont à nouveau dû interrompre leur travail pour cause de radioactivité élevée. Et les aliments produits dans la région suscitent l'inquiétude.
Interdiction a été donnée de consommer certains légumes feuilles, produits dans la zone de Fukushima, par exemple la salade ou les épinards, particulièrement exposés.
Des traces de radioactivité supérieures à la normale ont été détectées dans 11 légumes comme les brocolis, les choux, les choux-fleurs mais aussi dans le lait cru...
Les radiations dans l'eau du robinet à Tokyo qui se situe à 250 km de Fukushima dépassent la limite pour les bébés...
La crainte s'étend aussi aux poissons, des traces radioactives ayant été détectées dans l'Océan pacifique, au large de la centrale.
[...]


-=-=-=-=-



saint Nicolas du Japon, prie Dieu pour ton peuple!


très sainte Mère de Dieu, sauve-nous, tous!

Aucun commentaire: