"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

28 mars 2011

Un prêtre anonyme sauve un village roumain (un miracle de saint Nectaire d'Egine)



Dans un petit village de Roumanie, il n'y avait pas de prêtre, et ses habitants partirent souvent voir le patriarche lui demander de leur en donner. Cependant, le patriarche n'avait pas les moyens de satisfaire leur demande de prêtre. Les villageois revinrent encore bien des fois en insistant mais leur patriarche ne pu jamais leur donner d'autre réponse que le fait qu'il n'avait pas de prêtre disponible ou qui que ce soit à envoyer dans leur village.

Entre-temps, des habitants moururent sans avoir eu de funérailles chrétiennes, d'autres se mirent en couple et eurent des enfants sans être mariés, et enfants comme adultes n'étaient pas baptisés.

Un jour, une voiture s'arrêta devant l'église, et un prêtre en sorti en criant. Le village fut surpris.

Les villageois vinrent à l'église pour l'accueillir, et lui demandèrent "Comment se fait-il que vous soyez venu dans notre village, alors que le patriarche nous a dit qu'il n'avait pas de prêtre à nous envoyer?"

Le prêtre répondit "N'est-ce pas ce que vous vouliez? Vous demandiez un prêtre? Voilà, il y en a un qui est arrivé."

Tous les villageois étaient ravis de la présence du nouveau prêtre.

Le prêtre se mit immédiatement au travail. Il partit vers les tombes et y lu les prières funéraires. Il baptisa et maria tous ceux qui en avaient besoin dans le village, et il donna la sainte Communion.

Un jour, il convoqua tous les villageois à l'église et leur dit "à présent, je dois repartir, ma mission est accomplie."

Les villageois étaient attristés et perturbés de son annonce, et lui demandèrent "Vous êtes venu, et vous repartez déjà?"

Cependant, le prêtre ne changea pas d'avis et mis sa décision en pratique.

Lorsque les villageois comprirent qu'il n'y avait rien qu'ils puissent faire pour le faire changer d'avis, ils le remercièrent.

Des jours passèrent, et les villageois retournèrent chez le patriarche, et le remercièrent de leur avoir envoyé un prêtre, et pour lui faire savoir qu'ils apprécieraient vraiment s'il voulait bien leur envoyer un autre prêtre au plus tôt, mais le patriarche n'était au courant de rien.

Il leur dit "Je ne vous ai pas envoyé de prêtre car je n'en avais pas, cependant laissez-moi vérifier avec le chancelier, pour voir s'il ne vous aurait pas lui envoyé un prêtre pour répondre à vos besoins."

Il téléphona au chancelier, mais ce dernier n'avait envoyé personne.

Le patriarche leur demanda alors "Qu'est-ce que ce prêtre a fait pour vous?"

Les villageois répondirent "il nous a mariés, baptisés, il a célébré les funérailles de nos parents, il a fait tout ce qu'un autre prêtre aurait fait pour nous."

Alors le patriarche demanda s'il leur avait donné des documents ou enregistré les sacrements.

"Bien entendu", répondirent les villageois, "il nous a remis les documents et les a inscrits dans les registres de l'église."

"Quelqu'un d'entre vous a vu ce qu'il a écrit? Et de quel nom il a signé?"

"Tous les documents étaient rédigés en bon roumain, et nous ne sommes pas très cultivés, et la signature, il l'a écrite dans une langue que nous n'avions jamais vue auparavant."

Le patriarche demanda qu'ils lui apportent les registres afin de découvrir qui était ce prêtre.

Lorsqu'ils lui ramenèrent les registres, le patriarche resta sans voix. Il ne pouvait en croire ses yeux.

Effectivement, tous les documents étaient écrits en roumain, alors que son nom était écrit en grec, avec le nom et sa signature :

"Νεκτάριος, επίσκοπος Πενταπόλεως"

(Nectaire, évêque de Pentapolis)





source http://www.youtube.com/watch?v=QQVptUSxuWs


4 commentaires:

Antoine a dit…

Merveilleux ! mais quand est-ce que cela c'est passé ? Est-ce récent ?

Maha a dit…

Ce n'est pas étonnant du tout car c'est le style de saint Nectaire. POuratnt veuillez nous éclairer davantage sur la date, le nom du village...

Anonyme a dit…

J'ai posté le lien d'origine - la page facebook consacrée à saint Nectaire d'Egine.
http://www.facebook.com/pages/St-Nectarios-of-Aegina/216595575633
Je ne sais pas en dire plus sinon qu'en effet "c'est bien son style d'action habituel"
Deo gratias
Jean-Michel

Anonyme a dit…

lien en grec :
http://apantaortodoxias.blogspot.com/2009/10/blog-post_8341.html

saint Nectaire d'Égine, prie Dieu pour nous!
Jean-Michel