"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

17 avril 2011

Propos sur la sainte Trinité (p. Dumitru Staniloae)



http://valahia.wordpress.com/2009/08/09/words-on-the-trinity/#more-200


A l'origine de toute existence, il y a une existence sans cause première. En d'autres termes, il doit y avoir eu un Quelque chose, là, de toute éternité. Il ne pourrait PAS y avoir eu – à un "moment" donné (au "commencement") – juste du "rien." Il y a (toujours) eu Quelque chose, qui provient de l'éternité. Maintenant, cette Chose sans cause doit avoir la perfection, elle doit comprendre tout en elle. Et c'est Dieu. Et une existence parfaite – une existence qui n'est pas secondaire, de laquelle aucun "rien" ne pourrait s'ensuivre, doit avoir avant tout une conscience. Et elle doit aussi avoir l'amour. Ainsi un Dieu éternel – un Dieu qui vient de l'éternité, Qui est source de toute existence, Qui est la base de l'existence, Qui n'a pas reçu l'existence de quelqu'un d'autre, ni du néant – ne saurait être une Personne seule, mais une Personne qui aime d'autres Personnes. Et quelle est la forme d'amour la plus pure entre une personne et une autre, autre que celle entre un père et son fils? Ainsi il y a un Père, et il y a aussi un Fils. Un Père qui aime différement de tout père humain, et un Fils qui répond à l'amour de Son Père d'une manière différente de tout fils humain. Et il y a aussi quelqu'un d'autre, un Troisième, Qui est une source de joie pour l'Un – apportant la joie au Père en se tenant auprès de Lui, et considérant le Fils autant que le Père le fait. "Voilà! Il y a là une autre Personne. Vois donc comme Mon Fils est beau! Mon Fils n'est-Il pas beau?" La joie est bien plus grande. Et lorsque le Fils dit à l'Esprit "Vois comme Mon Père est bon" – "Oui, Il l'est!" - et Sa joie est encore plus grande. Ainsi, le véritable amour est entre 3 et non pas 2 personnes. Car deux le limitent déjà. Il y a en cela une limite, une frontière. Pour qu'une frontière n'existe pas, il faut aussi un troisième élément – les gens ont beaucoup de ce genre de "troisième" mais c'est parce que nous sommes des créatures limitées. Avec Dieu, il ne pourrait y avoir qu'une Personne comme troisième élément, et c'est pourquoi l'Esprit est Celui qui vient près du Père, comme Personne, et Se réjouit à côté de Lui, dans le Fils. L'Esprit est projeté par le Père sur le Fils, et répand la lumière sur le Fils, et rend le Fils radieux pour le Père, et rend le Père radieux pour le Fils. [...].
Dumitru Stăniloae

Aucun commentaire: