"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

08 avril 2011

saint Jean le Navigateur, néo-martyr grec à Kĥos, en Thessalie (+ 1669)



www.oca.org/pages/orth_chri/Feasts-and-Saints/April/Apr-08.html#john


Le néo-martyr Jean le Navigateur (Naukliros) était tombé malade de troubles mentaux. Un jour qu'il s'était évanoui en rue, les Turcs le circoncirent contre sa volonté pour le faire devenir musulman. Quand il revint à lui, il arracha de sa tête avec colère le turban blanc dont ils l'avaient affublé - car étant un des symboles de l'islam. Il se plaignit amèrement de l'indignité qui s'était produite et continua à vivre en Chrétien. Quand ils virent que Jean restait fidèle au Christ, les Hagarenes [musulmans] jettèrent alors le martyr en prison. Ni les paroles, ni les coups, ni les menaces ne purent faire plier le saint, et il répéta sans cesse : "Je crois au Seigneur Jésus-Christ et je rejette votre religion".
Après bien des tourments, ils le brûlèrent vif sur l'île de Khôs, le 8 avril 1669.

Aucun commentaire: