"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 juin 2011

Nativité de saint Jean le Baptiste et Précurseur (p. Robert M. Arida, OCA)



http://www.holytrinityorthodox.org/SERMONS/Nativity%20of%20St.htm


main droite de saint Jean le Baptiste, monastère de Dionysiou, Mont Athos


Stérilité et prophétie sont deux thèmes interconnectés qui imprègnent la fête de la nativité du Baptiste. La stérilité d'Elisabeth est utilisée par Dieu pour révéler Son amour envers la Création toute entière. Cet amour divin, exprimé dans la gloire et la puissance divine, permet que la cousine de la Vierge puisse enfanter. La conception et la naissance de saint Jean met non seulement un terme à la stérilité de Zacharie et Elisabeth, mais aussi à la stérilité cosmique. Le péché et la mort avaient rendu la Création incapable de nourrir et de soutenir la vie. Car le règne de la mort, qui remontait à la chute d'Adam, faisait avorter toute vie pourtant destinée depuis toute l'éternité à demeurer dans le sein de Dieu.
Aujourd'hui nous célébrons et rendons témoignage à la floraison du renouveau de la Création, à présent affirmé dans la naissance de Jean le Baptiste. Alors qu'elle était auparavant détenue captive de la mort, la Création commence à refléter sa véritable identité. De la stérilité d'Elisabeth émerge le Précurseur de Celui Qui est la Vie.
Célébrer la nativité de saint Jean devrait être une expression de notre gratitude envers Dieu, Qui nous a délivrés de l'horrible stérilité de la mort, qui non seulement nous dérobe notre existence biologique, mais s'efforce en plus d'altérer et finalement d'anéantir les forces créatives de l'esprit et du coeur.
Par conséquent, la créativité humaine, à présent imprégnée d'amour et de vie, est appelée par l'amour divin à transcender ses limitations inhérentes. En trouvant sa plus haute expression dans la véritable adoration, la créativité humaine s'unit à la vie divine. La personne humaine et son énergie unique, progressivement et par l'effort ascétique, parvient à l'harmonie avec la divine énergie, et dès lors atteint l'éternelle montée, celle qui mène au Royaume à venir.
Comme membres du Corps du Christ, nous sommes revêtus d'un appel prophétique. Nous avons à proclamer et à montrer que la stérélité de la Création a été remplie de la Vie. Au milieu de la désolation, Dieu a suscité Jean, le plus grand des prophètes, afin de préparer le chemin du Seigneur. Comme saint Jean, nous avons à continuer à proclamer la parole prophétique qui réveille la Création, la tirant de la fange stérile du péché. Comme saint Jean, nous sommes appelés à amener à la repentance une humanité anxieuse et en recherche, qui sera par là attirée vers le Donateur de Vie.
Saint Jean a préparé Israël pour la venue du Messie. Son appel à la repentance et au baptême a formé un reste de fidèles qui attendaient cette venue du Messie. C'est ce petit reste qui a aidé à fournir la partie humaine de l'Église. A présent, nous sommes responsables pour continuer l'appel à la repentance, qui mène au baptême d'eau et de l'Esprit. Cest ce baptême qui permet à l'humanité de devenir une, avec la sainte Pâques qui nous mène de la mort à la vie. C'est le baptême qui nous amène à prophétiser la seconde et glorieuse venue du Seigneur [Parousie].
La fête de la nativité du Baptiste affirme la victoire de la vie régénérée et transfigurée. La nouvelle vie émergeant de la stérilité du péché et de la mort est le joyeux coeur de notre fête. C'est ici qu'est le commencement et la fin de la mission de l'Église dans et pour le monde.
Amen.
P. Robert, doyen de la cathédrale Holy Trinity, Orthodox Church of America, Boston, USA

Aucun commentaire: