"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 juillet 2011

Dieu Incarné, des larmes d'Enfant à la Résurrection (Origène, Peri Archon livre 2)

Il est au delà de la capacité de la faiblesse du mortel de comprendre ou ressentir comment l'incommensurable puissance de la divine Majesté, le Verbe même du Père et la Sagesse même de Dieu, en Qui toutes choses visibles et invisibles furent créées, peut être imaginé comme ayant existé dans les limites de cet homme venu de Judée.
Impossible d'imaginer comment la Sagesse de Dieu peut être entrée dans le sein d'une femme, et être née en un enfant, et avoir poussé des gémissements comme les petits enfants!
Et qu'après cela il faudrait en dire qu'Il fut profondément troublé par la mort, au point d'en dire que "Mon âme est peinée à en mourir", et que finalement Il fut mis à mort de la manière la plus humiliante pour l'homme, et rescussita le 3ème jour...
En à présent quand nous pensons à Dieu, nous voyons un mortel; et si nous pensons à un homme, nous Le contemplons sortant du tombeau, chargés des marques après avoir vaincu l'empire de la mort.
Il convient de contempler cela avec crainte et respect, car on peut clairement montrer la vérité des deux natures dans ce seul et même Être, de sorte que rien d'indigne ou inconvenant ne puisse être perçu en cette substance divine et ineffable, ni tout ce qui s'est passé ne puisse être supposé être une illusion d'apparitions imaginaires.
Origène d'Alexandrie, Traité des Principes, livre 2

Aucun commentaire: