"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 juillet 2011

La flamme de l'amour de Dieu (Origène)

En effet, l'âme est guidée par l'amour céleste et le désir dès lors que la beauté et la gloire de Dieu ont été perçues; l'âme tombe amoureuse de cette splendeur, et par cela, reçoit de Dieu comme une flèche, une blessure d'amour, et l'âme recevra donc de Lui la blessure salutaire, et brûlera du bienheureux feu de Son amour.
Origène d'Alexandrie, Commentaire sur le Cantique des cantiques

Aucun commentaire: