"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

11 août 2011

La repentance ne plaît pas au démon, et il l'attaque (p. Païssios l'Athonite)



Parfois, Dieu nous empêche de voir nos fautes; et permet à nos coeurs d'être durs comme le roc. C'est pour empêcher le diable de nous plonger dans le désespoir. Il est nécessaire de considérer avec discernement son péché. La repentance qui s'accompagne d'anxiété et de désespoir n'est pas de Dieu: le petit diable a trempé sa queue dans la recette. Il faut être très prudent, car le diable peut nous attraper en pleine repentance, et de là nous plonger dans le remord et l'affliction, afin de nous briser mentalement et physiquement, nous anéantissant.

père Païssios l'Athonite

Aucun commentaire: