"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

07 septembre 2011

saint Maximos le Brûleur de Huttes (Kavsokalybites, + 1365)


Copyright! Utilisée sur autorisation exclusive de l'iconographe Michael Goltz


http://www.abbamoses.com/months/january.html
Notre père parmi les saints Maximos Kavsokalybites (Maxime le brûleur de huttes) (+ 1365), est né à Lampsacus, dans l'Hellespont. Il devint moine à 17 ans. A la mort de son père spirituel, il partit en pèlerinage à Constantinople, où il pris la voie ascétique de simuler la folie, pour le Christ, prétendant cette aliénation mentale afin de cacher au monde ses vertus et luttes spirituelles. Ensuite il partit pour la Grande Laure de saint Athanase, sur le Mont Athos, où il vécu en simple moine dans la parfaite obéissance.
Un jour, en songe, il entendit l'ordre d'aller au sommet du Mont Athos pour y recevoir, tel Moïse, les tables de la loi spirituelle. Il resta là-haut 3 jours à prier sans cesse, après quoi la Mère de Dieu lui apparu, entourée d'Anges. Elle lui donna un pain miraculeux, pour le nourrir, et lui dit de vivre en solitaire sur les versants sauvages de l'Athos. Dès ce moment, il y vécu dans la solitude, allant nus-pieds par tout temps. Il se construisait de simples abris de branchages et buissons; après avoir vécu un peu dans l'un, il y boutait le feu et allait s'en construire un autre ailleurs. C'est pourquoi il reçut des autres moines ce surnom de Kavsokalybites, c-à-d le brûleur de huttes, et ils le repoussaient comme fou.
Saint Grégoire le Sinaïte (6 avril), un des grands hésychastes, en entendit parler et s'empressa d'aller rencontrer saint Maxime. Lors de leur rencontre, à l'insistance de saint Grégoire, saint Maxime abandonna son mutisme habituel, et ils parlèrent ensemble des heures durant. Saint Grégoire était surpris des merveilles que Dieu avait accomplies en saint Maxime, de sa profonde science spirituelle et de son éloquence. Retournant voir les moines des environs, il leur dit "c'est un ange, pas un humain!"
Il supplia saint Maxime de cesser sa vie nomade et sa fausse folie pour le Christ, et de retourner vivre parmi les autres moines, pour leur édification. Saint Maxime obéit. Il installa tout près une hutte rudimentaire, vécu du pain miraculeusement reçu du Ciel et d'eau de mer, qui devenait potable à sa prière. Il accueillit et conseilla nombre de moines venant le voir, et le temps passant, il reçut même la visite de 2 empereurs et du patriarche de Constantinople. Ses dernières années, il les passa dans une petite cellule à la Laure, où il s'endormit en paix à 95 ans. Les moines du Mont Athos le vénérèrent aussitôt comme saint.

voir aussi :
http://full-of-grace-and-truth.blogspot.com/2010/01/st-maximos-kavsokalyvites-hut-burner.html
http://orthodoxwiki.org/Fool-for-Christ

Aucun commentaire: