"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 novembre 2011

Avortement / Australie: erreur de victime (ABC News)


http://www.abc.net.au/news/2011-11-24/healthy-foetus-accidentally-terminated/3690458


Healthy foetus accidentally terminated
AM By Simon Lauder and Jean Edwards

Updated November 24, 2011 10:37:53

The Royal Women's Hospital in Melbourne is investigating the accidental termination of a healthy 32-week-old foetus.

[...]
Victoria's Health Services Commissioner Beth Wilson says there will be a thorough investigation.

"The hospital needs to do a full root-cause analysis. That is, they need to find out exactly what happened and why," she said.

"They have to share that information with the family in an open, honest manner.
[...]

Pourquoi ça s'est passé, il ne faut pas une enquête de police pour le savoir. Ca s'est passé parce qu'il est habituel dans cet hopital, comme dans beaucoup d'hopitaux du monde "civilisé", de tuer des enfants à naître. Aux USA, parangon mondial de la démocratie, on avorte des bébés occupés à naître en aspirant leur cerveau avec un aspirateur surpuissant, et un bébé sans cerveau est considéré comme non-humain, donc il n'y a pas de meurtre au plan légal. Vous vous voyez, même si vous êtes partisan de l'avortement pour des raisons qui vous regardent, aller prendre la tête d'un bébé en train de naître et en aspirer un élément essentiel, et ça pour vous en débarrasser, donc pour le tuer? C'est facile de tout remettre sur un corps médical déshumanisé, il faut aussi supporter le poids de la responsabilité de ses choix, de ses propres actes et décisions! Quand on avorte, on tue un bébé, un être humain, point final.

Donc l'hopital s'excuse pour la tragédie, pas celle du meurtre, mais celle de l'erreur de victime. Ils ne regrettent pas de tuer tous les jours des êtres humains. Ils ont toutes sortes de prétextes pour s'auto-justifier dans leurs actions criminelles - à commencer par les lois laïques. Ces mêmes lois qui vont condamner un Saddam Hussein pour meurtres, vont autoriser les meurtres sur leur propre territoire. Cherchez la morale, cherchez la logique, cherchez la justice. Cherchez. En vain.

Hé que se serait-il passé si on avait gentiment laissé les 2 bambins naître? La probabilité de développer une maladie grave ennuie surtout les assurances-maladie, le système étatique de soins de santé, etc. On mise sur l'inévitable "coût pour la société." Comme si tout était écrit. Comme si nombre de personnes en excellente santé ne contractaient pas un jour quelque chose de grave - dans ce cas il faut tuer toute personne en bonne santé dès qu'elle est conçue! Et comme si nombre de personnes en problèmes de santé n'étaient parfois pas bien meilleures en tas de domaines que des bien portants? L'astro-physicien Stephen Hawking est myopathe. Et Ludwig von Beethoven a composé ses plus belles oeuvres alors qu'il était frappé de surdité, pas quand il était valide. On ne peut pas prédisposer d'un avenir qui n'est pas écrit. C'est l'Auteur de toute vie qui en a les clés, pas nous.




=====================================

Un hôpital de Melbourne, dans le sud-est de l'Australie, a ouvert une enquête jeudi après que des médecins ont interrompu accidentellement la croissance, à huit mois de grossesse, d'un jumeau sain au lieu de son frère atteint d'une grave maladie cardiaque.

Les médecins avaient informé la mère des garçons à naître que l'un d'eux présentait une malformation cardiaque congénitale qui exigerait, s'il survivait, de multiples opérations au fil des ans, a rapporté le Herald Sun.

La mère a alors pris la décision déchirante de ne garder que l'enfant en bonne santé. Mais au cours de l'intervention mardi, les chirurgiens se sont trompés de foetus.

Ils ont alors dû opérer une nouvelle fois, par césarienne, pour enlever le foetus malade.

Le Royal Women's Hospital de Melbourne a "déploré" un "accident clinique". "C'est une terrible tragédie et l'hôpital est profondément désolé de la perte endurée par la patiente et sa famille", indique un communiqué.

"Nous réalisons une enquête complète et apportons à la famille et au personnel concerné tout notre soutien", précise-t-il.

(Dépêche de l'agence Belga (c)

=====================================



splendide série d'articles "pro vie" en anglais sur le blog de Barbara :
http://02varvara.wordpress.com/category/pro-life/

1 commentaire:

Antoine a dit…

Quel monde merveilleux que le notre ..............