"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

27 novembre 2011

Le démon de midi - s'abandonner à la dépression (hiéromoine Tryphon, EORHF)


Parfois, nous sommes tentés par ce qui a été appelé "le démon de midi", et nous nous abandonnons à la dépression. Cette tendance peut souvent trouver source dans une habitude quasi chronique de se plaindre. Nous nous plaignons de notre santé au point que cela devient le point central de notre vie. Les soucis d'argent nous mènent à nous plaindre de ce que nous n'avons pas, ou de ce que nous pourrions perdre. Nous gagnons une réputation de personne qui se plaint d'office de tout et de rien, et nous découvrons que dans notre entourage, on a tendance à vouloir nous éviter. En ne cessant de se plaindre, nous prêtons le flanc au démon de midi, qui mène à la dépression.

La dépression peut, certes, être bien entendu parfois une question hormonale ou chimique, qui a besoin d'être traitée par un médecin. Cependant, cela peut aussi provenir de ce que nous serions devenus notre propre idole, nous nous adorons nous-mêmes au détriment d'une relation avec Dieu et avec notre prochain. En nous recentrant sur Dieu et sur le service envers notre prochain, nous pouvons réduire cette cause de complainte, et rendre moins probable la chute dans la dépression.

Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon
Eglise Orthodoxe Russe hors frontières

Aucun commentaire: