"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 décembre 2011

La culture du divorce (Dynamis)

http://groups.yahoo.com/group/orthodoxdynamis/message/4764


Saint Marc 10,2-12 - mardi de la 31ème semaine après la Pentecôte
Des pharisiens, ayant abordé Jésus, Lui demandèrent, pour Le mettre à l'épreuve, si un homme avait le droit de répudier sa femme. Il leur répondit : "Que vous a ordonné Moïse?" Ils repartirent : "Moïse a permis de dresser un acte de divorce et de renvoyer sa femme." Jésus reprit : "C'est en raison de la dureté de votre coeur qu'il a édicté pour vous cette loi; mais, au commencement de la Création, Dieu les fit homme et femme. À cause de cela l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair; ainsi donc ils ne sont plus deux mais une seule chair. Eh bien! ce que Dieu a conjoint, que l'homme ne le sépare pas." À la maison, les disciples se mirent à L'interroger encore sur ce point. Jésus leur dit : "Celui qui répudie sa femme et en épouse une autre commet l'adultère à l'égard de la première, et si une femme répudie son mari et en épouse un autre, elle se rend adultère."



La culture du divorce - saint Marc 10,2-12, en particulier le verset 9 : "Eh bien! ce que Dieu a conjoint, que l'homme ne le sépare pas."
L'Église appelle son Seigneur "l'Époux," et elle se présente comme Son épouse (Mc 2,19-20; Jn 3,29, Eph. 5,21-32; Apoc. 21,2). Ceux qui sont unis au Christ se réjouissent dans l'union mystique et vivificatrice avec Lui, embrassent l'Époux, et choisissent de ne plus être deux mais une seule chair (Mc 10,8). Et le Seigneur les guérit et les déifie. Au contraire, la société contemporaine est une culture de la séparation, division, divorce, et pas simplement parce qu'une majorité s'accommode du divorce, mais parce que le vide spirituel imprègne profondément l'âme de tous ces gens vivant "modernes." Dans le vocabulaire contemporain, ce néant spirituel est appelé "sécularisme." La Bible et la sainte Tradition l'appellent "vie mondaine" et "vie sans Dieu."


La multitude sécularisée vivant tout autour de l'Église est spirituellement appauvrie, vivant facilement alors que séparée de Dieu, sans la moindre idée des bénédictions d'être une seul chair avec Dieu. Bien nombreux sont perdus, sans ressources pour échapper au fouet que le sécularisme utilise pour les battre, eux et leurs mariages! Bien sûr, ils succombent au divorce; c'est une bonne "solution" lorsque le mariage "échoue."

Il y a un nombre inimaginable de bénédictions à être uni au Seigneur Jésus. Il encourage, renforce, aime, et nous donne l'illumination afin de résister et lutter contre cette acceptation séculière majoritaire du divorce facile. Cependant, attention : le divorce étant devenu si commun, nombre de Chrétiens spirituellement immatures, Chrétiens de nom uniquement, s'engagent dans le mariage sans les ressources de la vie en Christ. Dès lors, nombre d'entre eux goûtent à l'amertume du divorce. De telles tragédies nous poussent, nous exhortent à entrer plus profondément en union avec le Christ, à se rencontrer en Lui, et à vivre victorieusement malgré la culture du divorce.

Quel que soit notre état de vie - jamais marié, célibataire, marié, divorcé, remarié - nous sommes dans un dialogue vital avec la culture qui nous entoure, une question de mort ou de vie dans cette culture athée et sa propension à tout séparer rapidement. Prenez conscience : ceux que Dieu a unis (v. 9) en Christ peuvent y divorcer et s'éloigner de l'Époux. Et pourtant Dieu n'a pas l'intention de s'éloigner de nous ni de nous abandonner. Ce n'est pas dans Sa nature. Mais nous, nous invitons la mort et nous L'abandonnons! Mais enfin, voyons!

Un jour, chacun d'entre nous se retrouvera devant Son Trône, pour le Jugement. C'est maintenant qu'est le temps pour se repentir de notre dureté de coeur (cfr Mc 10,5). Voyez avec quelle délicatesse le Christ enseigne à Son Épouse de relever et restaurer ceux qui tombent dans le divorce, et même de permettre à certains de se remarier. Il n'y a cependant pas négation et oubli des échecs passés. La confession, la pénitence et l'absolution sont toujours nécessaires, pour tous. L'Époux attend de Ses fidèles qu'ils soient chastes. La fornication, l'adultère, l'abus d'autrui et le divorce sont des péchés qu'on ne pense pas être impardonnables. Nous sommes unis au Christ. Prenons no croix. Et recevons Sa force.

Pour être fort au milieu de la tempête du divorce et de la perversion, nous avons besoin d'être unis à l'Époux et partager Sa vision du mariage, car le Christ nous amène à Lui. Que nous soyons mariés ou seuls, notre tâche en ce monde est de rechercher l'illumination et de partager aux autres la lumière de notre vivante union. Nombre de saints révèlent à quel point des vies et mariages Chrétiens peuvent être des bouées de sauvetage!

Vous les couples Chrétiens, vous avez le privilège de porter à ce monde effondré le message que "Dieu ne vous a pas abandonnés! Il vous aime. Il vous accueillera dans la vraie maison. Ses bras se tendent vers vous." Comprenez bien autant la vie célibataire que la vie mariée dans cet éclairage! Quand nous saisissons une telle vérité, et que nous cherchons à modeler notre position dans la vie pour en faire une vivante icône d'espérance, alors la grâce de notre union avec le Christ va se répandre dans le monde à travers nos vies. Le mariage sur terre peut devenir source de bénédictions pour les autres. De même, ceux qui sont dans le célibat sont en réalité dans un lien de mariage avec le Christ-Dieu, l'Époux. Tous nous pouvons proclamer la puissance du véritable mariage à cette culture imprégnée du divorce.

O Maître, envoie Ta grâce sur Tes serviteurs, mariés comme célibataires. Préserve-nous tous, O Seigneur, comme Tu préserva Noé dans l'Arche, et que Ton allégresse soit sur nous.


Aucun commentaire: