"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 décembre 2011

Sainte Odile, sainte Lucie, saint Aubert, saint Josse (Judoc), grands amis du 13 décembre



Aujourd'hui, dans l'Église Orthodoxe, plusieurs grands saints d'Occident du premier millénaire sont au calendrier. Sainte Lucie de Syracuse, la martyre; saint Aubert de Cambrai (à l'époque terre belge), patron des boulangers; saint Josse ou Judoc, le roi breton qui préféra devenir moine et prêtre; et sainte Odile, grande amie de notre famille - elle a guérit miraculeusement ma maman, un miracle constaté par scanner en hôpital en 2006.

Diligite lumen sapientiae, omnes qui praestis populis
Sagesse de Salomon, 6,23


Office à sainte Odile, par mon ami le diacre Claude
http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com/2009/03/acathiste-sainte-odile.html

Que sainte Odile vous ouvre les yeux de l'âme
que saint Aubert vous donne le goût pour le Pain des Anges
que saint Josse vous donne le goût pour la Parole de Dieu
que sainte Lucie vous illumine de la splendeur du Christ
qu'ils vous bénissent et vous guident vers la très sainte Trinité!


Aucun commentaire: