"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 janvier 2012

Comment ne pas être un obstacle à la prière (hiéromoine Tryphon, Eorhf)

Placez-vous au second plan lorsque vous priez Dieu.



Vous avez de ces gens qui prennent un air dépit lorsque la conversation glisse vers un sujet où ils n'ont pas la place centrale. Je me souviens d'un tel personnage qui passait son temps à attendre qu'il y ait une brève pause dans une conversation pour tenter de s'y immiscer afin de la recentrer sur lui. Il n'existait pas de sujet de causerie ne lui donnant l'occasion de vous faire savoir à quel point il était une sommité en la matière, ou lui permettre de reparler d'un moment de sa vie qui était digne de votre intérêt.

Notre vie de prière ne devrait pas nous être une occasion pour nous comporter de la sorte vis-à-vis de Dieu. Le Seigneur désire une relation avec nous, et comme le jeune homme qui courtise la jeune femme, l'entourant d'attention et voulant tout savoir d'elle, nous devrions être ainsi avec Dieu.

Cette relation avec Dieu a commencé au moment de notre conception, et recommencé lorsque nous avons abandonné le "vieil homme" à notre Baptême. Le Seigneur a fait tout le travail, et attend simplement notre réponse. Comme toute relation, notre communion avec le Christ doit être une communion à laquelle nous travaillons.

Lorsque nous avons été créés, nous avons reçu le don du libre-arbitre, ce qui signifie que c'est depuis le début une relation égalitaire. Vous ne sauriez avoir une relation profonde avec quelqu'un si vous sentiez obligé ou forcé. La relation que nous offre le Christ est centrée sur l'amour. Il nous a aimé le premier, et nous a invités à une relation vouée à être éternelle.

Votre vie de prière devrait refléter la nature personnelle de cette relation. Si vous vous approchez de Dieu comme la personne dont il était question au début, n'écoutant rien, votre relation sera vide. Dieu connaît vos besoins et n'a pas besoin que vous Lui présentiez une liste quotidienne.

Consacrez du temps en adoration silencieuse devant le Trône de Dieu, et vous serez récompensés d'une joie qui surpasse tout entendement.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon


Aucun commentaire: