"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

21 janvier 2012

Quand la France se décapita elle-même en assassinant le roi qui avait reçu "l'onction"

Des sanguinaires, des sans-Dieu, des dictateurs en puissance, des arrivistes, on trouvait de tout dans cette Révolution de 1789. De tout mais pas grand chose de bon. Les flots de sang qui en ont coulé l'ont prouvé - le million de meurtres commis en Vendée uniquement parce que les gens voulaient continuer à aller dans leurs églises est l'exemple le plus éloquent sur ce qu'est vraiment cette Révolution "française"


Exécution publique d'un roi innocent de ce dont on l'accusait. Exécution sous haute protection militaire. Que redoutaient les bourreaux? Si peu de confiance en eux, en leurs basses oeuvres.

Mais il est un Juge éternel, dont les jugements sont sans appel quand on Le repousse.
Louis XVI ne l'a pas repoussé

source icône: forum-orthodoxe.com

Aucun commentaire: