"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

25 février 2012

La solitude libère (hiéromoine Tryphon, EORHF)


Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, nous sommes tous des solitaires, car c'est inévitable en tant qu'humains. Comme individus, nous rencontrons Dieu seuls, et nous mourons seuls. La maturité spirituelle requiert la solitude intérieure.

Etre seul, dans la solitude, c'est être vidé de tout ce qui est important à ce monde. Dans la solitude, nous recherchons Dieu par dessus tout, et nous découvrons notre état de pécheur, et nous sommes amenés dans le silence à être en présence du Dieu vivant. Nous sommes libérés par la solitude.

C'est dans le silence et la solitude que nous pouvons connaître Dieu, et nous connaître nous-mêmes. C'est dans la solutide que nous trouvons ce vide, et dans notre vide, nous trouvons la plénitude en Christ.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: