"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 février 2012

La vénération des icônes (saint Nicolas Velimirovic)


Hymne - la vénération des icônes

Vers quoi donc, en quelque sorte, te prosternes-tu, ô mon Chrétien,

Lorsque toi, ô mon Chrétien, tu vénères les icônes?

C'est devant le Dieu Vivant, le Créateur, que je me prosterne,

De toute mon âme, de tout mon coeur et esprit, je me prosterne devant Lui.

Mortel que je suis, et donc incapable de contempler Sa Face,

Dès lors, c'est devant Son image que je me prosterne.

Que vénères-tu, ô mon Chrétien, avant tant de ferveur

Lorsque tu embrasse l'icône, ô mon Chrétien?

Le Christ Dieu et Sauveur, c'est Lui que j'embrasse,

Le choeur des Anges, les saints et la Mère de Dieu.

Mortel que je suis, et donc incapable de les toucher,

Mais lorsque j'embrasse leurs images, alors mon coeur est en paix.


saint Nicolas Velimirovic
Prologue d'Ochrid

Aucun commentaire: