"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 février 2012

Si vous voulez gagner la bataille, concentrez-vous seulement sur vos propres péchés (hiéromoine Tryphon, EORHF)

Lorsque nous cessons de regarder nos propres échecs, manquements et péchés, alors nous remarquons ceux des autres. Quand les leurs attirent notre attention, nous nous détournons de nos propres luttes contre les passions, et nous commençons à sombrer encore plus dans le péché, nos yeux s'étant détournés du Seigneur. Lorsque notre attention n'est plus fixée sur la victoire contre nos propres passions, nos coeurs deviennent vulnérables, et nous commençons à gaspiller notre énergie à mal nous occuper de notre prochain. Leurs péchés deviennent le sujet important de nos vaines causeries avec les amis, et nous coulons, noyés dans la pourriture de nos propres péchés. A ce niveau-là, abba Sisoes demandait : "Comment pourrions-nous garder le coeur si la langue laisse grande ouverte la porte de la forteresse?"



Si nous voulons nous retirer du chemin du péché, et avec l'aide du Christ, être transformés, rendus à la plénitude, alors nos yeux ne doivent jamais regarder le péché d'autrui. "Car une personne ne saurait être détournée de sa quiétude ou se mêler des affaires des autres si elle est satisfaite de se concentrer sur l'oeuvre de ses propres mains" (saint Jean Cassien).

Alors que nous approchons du grand et saint Carême, recentrons-nous sur nous-mêmes, et préparons-nous à la lutte qui arrive. Faisons de ce grand Carême le plus profitable de tous les carêmes, avec le but d'acquérir un coeur humble et contrit. Si nous nous concentrons sur nos propres manquements, et uniquement sur les nôtres, alors nous trouverons que cette période carémique sera la plus profitable de toutes, et nous serons relevés par Dieu, et notre célébration de la sainte Pâques sera la plus glorieuses de toutes.

Souvenez-vous, le grand et saint Carême a été créé pour nous comme un temps de repentance, de renouvellement, et de restauration du coeur de l'esprit et du corps. Gardons notre regard spirituel fixé sur le Christ, et soyons ouverts à la guérison de notre âme, qui nous arrivera par le Christ, Lui que nous louons et adorons.


Dans l'amour du Christ,
hiéromoine Tryphon



Terminal sud du ferry, avec Tacoma, état de Washington, au loin

Aucun commentaire: