"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

09 avril 2012

offrir notre bonne volonté à Dieu (saint Grégoire le Grand)

le patriarche Job et ses amis
Polenov, 1869


"Nous ne saurions offrir rien de plus précieux à Dieu que la bonne volonté. Mais qu'est-ce que la bonne volonté? En faire preuve, c'est faire l'expérience de se sentir concerné par les adversités d'autrui, de les ressentir comme siennes, de rendre grâce pour la prospérité de son prochain comme pour la sienne. De croire que les pertes d'autrui sont aussi les nôtres, et que ses gains sont aussi nôtres. D'aimer un ami en Dieu, et de supporter un ennemi par amour. De ne pas faire à autrui ce que nous ne voudrions pas subir. Et de ne refuser à personne ce que nous considérons à juste titre devant nous arriver. De choisir d'aider un proche qui est dans le besoin, et pas seulement selon la mesure de nos possibilités, mais même au delà de nos moyens. Quelle offrande est plus riche, quelle offrande est plus substantielle que celle-là? Ce que nous offrons à Dieu sur l'autel de nos coeurs, c'est le sacrifice de nous-mêmes.
Saint Grégoire le Grand, pape (orthodoxe) de Rome, +604.

Aucun commentaire: