"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

18 avril 2012

Saint Rombaud de Mechelen, hiéromartyr + pèlerinage orthodoxe 2.6.12


Le 24 juin est son "Dies Natalis", il est aussi fêté les 1er et 3 juillet.

SAINT ROMBAUD, HIEROMARTYR (+ 775)
L'abbé Thierry de Saint-Trond (+ 25 avril 1107) nous a laissé une courte Vie de saint Rombaud qui est la source la plus sûre que nous possédions sur ce saint. Il nous le présente comme un Scot, un Irlandais, mais beaucoup d'historiens modernes mettent en doute cette assertion et pensent qu'il était plutôt anglo-saxon. Il se rendit à Rome en prêchant l'Évangile sur sa route; après avoir vénéré le tombeau des Apôtres, il revint à travers la Gaule jusqu'en Belgique. La Vita originale ne parle pas d'ordination épiscopale à Rome, qui est une invention postérieure au grand Schisme romain destinée à "rattacher" la Belgique à l'église catholique-romaine; le même processus a été utilisé pour saint Materne et quantité d'autres saints évangélisateurs de nos contrées.

Arrivé en Belgique, saint Rombaud se fixa dans un ermitage auprès de Malines. S'il avait été évêque, il aurait pris possession d'un siège épiscopal en bonne et due forme. Là au contraire, il reprit sa vie erémitique sous la protection du comte Adon, dont la femme se désolait de ne pas avoir d'enfant. Rombaud lui promit qu'elle aurait un fils. Quand il naquit, il le baptisa et lui donna le nom de Libert - il finira saint martyr à Tongeren et on le fête le 14 juillet.
Un jour que le jeune Libert jouait sur le bord de l'eau, il glissa et se noya. Rombaud le ressuscita et le rendit à ses parents qui, en reconnaissance, donnèrent à l'ermite un domaine dans lequel il fonda un monastère et d'où il parcouru la région pour l'évangéliser. Son apostolat fut interrompu brusquement : deux scélérats, auxquels il avait reproché leurs vices, l'assassinèrent le 24 juin 775 et, pour cacher leur crime, le jetèrent à la rivière.

Le corps du saint martyr ne tarda pas à être retrouvé, et le compte Adon le fit enterrer dans l'église de son monastère, dédiée à Saint Etienne, laquelle église reçut bientôt le nom de Saint-Rombaud. Le monastère devint une collégiale qui fut érigée en métropole quand le pape de Rome Paul 4, créa l'archevêché hétérodoxe de Malines en 1559.

L'anniversaire de la mort du saint tombant le jour de la Saint-Jean-Baptiste, on reporta sa fête au jour octave. Au 9ième siècle, les litanies de Cologne mettent saint Rombaud au nombre des saints, mais il ne figure dans aucun des anciens martyrologes. Le cardinal Baronius l'introduisit au martyrologe romain non au jour de sa mort, mais à celui de sa fête, avec une notice empruntée malheureusement à des documents suspects, reconnaissent même les érudits Bénédictins catholiques-romains..
Bibl. - Acta sanct., 1er juillet, t. 1,. p. 169-266. - Anal. boll., t. 54, 1936, p. 12 et 17. - sanctoral des RP Bénédictins, éditions Letouzey & Ané 1936


Tropaire de saint Rombaud ton 4
Venu des brumes de Calédonie
Pour dissiper les brumes de l'impiété
Tu évangélisas, père Rombaut,
Et reçus le don des miracles.
Et si les méchants auxquels tu reprochais
Leurs méfaits et leurs vices
Finirent par tuer ton corps
Ils ne purent tuer ta grande âme
Qui fut reçue par Dieu dans le sein d'Abraham



Pèlerinage orthodoxe à Saint Rombaut de Mechelen (Malines) le samedi 2 juin 2012
Organisé par la Fraternité archevêque Jean et la Fraternité Orthodoxe de Belgique
http://www.diakonia.be/pages/Malines%20annonce%20Samedi%202%20juin%202012.pdf


icône de Pervijze (c)
http://www.orthodox.be

Aucun commentaire: