"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

12 juin 2012

La salle d'urgence pour l'âme - chercher la guérison dans la vie de l'Église (p. Tryphon, EORHF)


L'Orthodoxie propose une manière très précise pour entrer en communion avec Dieu. C'est un cheminement qu'il faut apprendre, car simplement "devenir Orthodoxe" n'amènera pas celui qui est en recherche à une vie intérieure qui transforme et illumine. L'appartenance à l'Église n'est tout simplement pas suffisante, car l'Église n'est pas une question de belles liturgies et icônes, ou de théologie mystique. En tant qu'hôpital de l'âme, l'Église est ce lieu au sein duquel nous pouvons recevoir la guérison de tout ce qui nous blesse. Elle est l'endroit où nous pouvons être guéris, et trouver la plénitude de l'être.

Comme dans la salle d'urgences d'un hôpital local, un patient ne peut pas se contenter d'y entrer et espérer être guéri. Il faut se soumettre à l'examen de l'équipe médicale, qui lui demandera de décrire les symptômes de ce dont il souffre, lui fera passer divers examens, et pour finir prescrira les médicaments nécessaires pour aboutir à la guérison.

Dans l'hôpital de l'âme, à savoir l'Église, ses prêtres tiennent le rôle du personnel des urgences. Ils interrogent le patient - le paroissien - et examinent son coeur pour trouver la maladie, et recommandent le remède. Le prêtre devient le thérapeute, recommandant au patient - celui qui est en recherche - ce qu'il peut faire pour parvenir à la plénitude.

Une règle de prière, la lecture quotidienne des saintes Écritures, les fréquentes confession et communion aux saints Mystères, tout cela fait partie des remèdes de l'Église qui amèneront à la guérison. De même que le médecin prescrira la bonne posologie, après examen de son patient, ainsi donc, le prêtre prescrit ce qui aidera son enfant spirituel.

La vie spirituelle est quelque chose qui nécessite un apprentissage, peut-être bien plus encore à notre époque qu'à n'importe laquelle de l'histoire du monde. Au plus que l'impiété et l'athéisme progressent, au plus en est-il de même pour les obstacles au progrès spirituel. La dégradation de notre société toute entière, la vie profondément dépravée, sont devenus des éléments normaux pour notre époque, la rendant dangereuse. La spiritualité individualiste peut rendre très vulnérable à l'illusion spirituelle. Nous avons tous besoin d'un guide expérimenté qui peut nous aider à éviter les pièges de l'orgueil et de l'assouvissement de sa propre volonté, qui nous mèneraient à la perdition.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: