"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

22 juillet 2012

Pourquoi prier et demander aux saints? (hiéromoine Tryphon, EORHF)




Jésus, Unique Médiateur entre Dieu et l'Homme

La plupart des églises protestantes rejettent fermement toute intercession de saint, citant des passages tels que 1 Timothée 2,1-5, qui dit que Jésus est le seul médiateur entre Dieu et l'homme, de même que Deutéronome 18,10-11 qui semble interdire d'invoquer les âmes de défunts. Ils parlent aussi du fait qu'il n'y a pas d'exemple dans la Bible d'humains vivants priant des humains défunts - Jésus-Christ étant l'unique exception, parce qu'Il est vivant et ressuscité, et parce qu'Il est à la fois divin et humain.

Et pourtant la Bible nous demande d'invoquer ceux au Ciel et de leur demander de prier pour nous. Dans le Psaume 102, nous prions "
Anges du Seigneur, bénissez-Le, héros vigoureux qui exécutez Ses ordres, dociles à Sa parole. Armées du Seigneur, bénissez-Le, vous, Ses serviteurs, qui accomplissez Sa volonté" (Ps 102,20-21). Et dans le Psaume 148, nous prions
"
Louez le Seigneur dans les Cieux; louez-Le dans les hauteurs du firmament. Louez-Le, vous tous Ses anges, louez-Le toutes, vous, Ses armées!" (Ps 148,1-2).

Non seulement ceux au Ciel prient avec nous, mais ils prient aussi pour nous. Dans l'Apocalypse de saint Jean, nous lisons:
"
Survint un autre ange qui se plaça près de l'autel, un encensoir d'or à la main. On lui remit quantité de parfums à offrir, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or qui fait face au trône. Ainsi la fumée des parfums s'éleva avec les prières des saints, de la main de l'ange, en face de Dieu." (Apoc. 8,3-4).
Et ceux au Ciel qui offrent à Dieu nos prières ne sont pas uniquement des Anges, mais aussi des humains. Jean voyait que
"
Quand il en eut pris possession, les quatre Vivants et les 24 Vieillards s'inclinèrent bien bas devant l'Agneau; ils tenaient chacun une cithare et des coupes d'or emplies de parfums (ce sont les prières des saints)" (Apoc. 5,8). Le simple fait, comme le montre ce passage, c'est que les saints au Ciel offrent à Dieu les prières des saints sur terre.

Oui, nous avons le Christ pour unique intercesseur devant lez Trône, mais cela n'a jamais empêché le moindre de nos amis Protestants de demander à ses frères de confession de prier pour lui. Nous demandons toujours aux amis de Dieu de prier pour nous, lorsque nous demandons les prières de nos amis et frères dans la foi. Et le demander à ceux qui nous ont quittés est possible, parce qu'ils sont vivants dans le Christ, et offrent leurs prières au Christ, tout comme nous. Nous tous, tant ceux qui sont au Ciel que ceux encore sur terre, nous prions le même "unique Médiateur entre Dieu et l'homme", Jésus-Christ. C'est par le Christ que nous approchons du Trône du Père.

Après tout, pourquoi ne voudrions-nous pas demander les prières de ceux qui ont déjà gagné leur place au Paradis, et se tiennent déjà devant le Trône de Dieu, adorant la Sainte Trinité?

Une partie du problème des Protestants (ndt: et d'un très grand nombre de catholiques-romains "modernes") pour accepter la vénération des saints provient de leur dépendance à une approche strictement biblique de la doctrine et de la pratique. Les citations scripturaires sont donc la norme pour la majorité du débat protestant sur l'interprétation d'un passage donné. Pour la même question, l'unité liturgique et doctrinale que l'on trouve dans l'Église (Orthodoxe) tient au fait que nous avons basé à la fois notre pratique et notre culte liturgique sur la sainte Tradition et l'Écriture sainte. La Bible étant issue de la Tradition orale et vivante de l'Église, les Écritures ne sauraient être convenablement interprétées qu'au sein de la vie de l'Église. Notre unité est basée sur ce qui a toujours été enseigné.

L'Église (Orthodoxe) proclame comme dogmes ce qui a toujours et partout été enseigné. L'Église est catholique de par ce qu'elle enseigne, et la manière dont elle célèbre ne remonte pas seulement aux temps apostoliques; mais tout cela était partout enseigné et pratiqué aux temps apostoliques. Elle est catholique, universelle, parce qu'elle est la même qu'elle était depuis le tout début de son histoire. Elle se base sur sa sainte Tradition lorsqu'elle interprète la Bible, parce que c'est de sa Tradition qu'est sortie la Bible.

Un autre élément à prendre en compte, c'est comment la mentalité occidentale protestantisée interprète le concept de Christ comme unique Médiateur entre Dieu et les hommes. L'idée protestante est que médiateur signifie intercesseur. Mais il y a une signification bien plus profonde que simplement intercesseur, c'est la réconciliation entre Dieu et l'homme dans la réalité de l'union hypostatique entre Dieu et l'homme dans la Personne de Jésus-Christ. Telle est selon moi la réelle signification de ce terme de médiateur. Voyez p.ex la source latine de notre mot, mediare, "placer au milieu". Il me semble qu'on voit mieux ainsi l'erreur profonde d'interprétation. Dès lors qu'on l'a compris, toute leur argumentation contre l'intercession des saints est vaine.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: