"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 août 2012

La beauté de la Confession dans l'Orthodoxie (Kenneth Tanner)


C'est si émouvant... Un prêtre Orthodoxe (en Russie ou ailleurs en Europe orientale) qui écoute les lamentations d'un pénitent, attendant pour lui rappeler (ainsi qu'à nombre de personnes qui attendent derrière lui) totue l'infaillible miséricorde de Dieu, et à lui communiquer, dans un murmure, quelle sagesse il reçoit de l'Esprit Saint pour l'aider à amender sa vie.

La position du traditionel rite Orthodoxe est poignante : tous les deux sont courbés devant Dieu, bras contre bras, égaux devant Dieu dans le besoin de pardon, proches l'un de l'autre, intimes, appuiés sur une sainte icône de Jésus-Christ pour en recevoir le soutien. Le coeur brisé de cet homme devant Dieu est source d'inspiration. Ah si seulement nous pouvions tous avoir cette humilité et cette douceur devant notre aimant Créateur et Père!

De plus, il y a aussi cet aspect poignant du plein air, juste à la sortie du corps de batiment de l'église.. C'est en public, mais en même temps, c'est extrêmement privé. Je ne suis pas un fan des confessionnals occidentaux, qui créent une paroi empêchant proximité et contact. Comment pourrait-on être "présent" à l'autre dans un tel contexte?
Kenneth Tanner

Aucun commentaire: