"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 août 2012

P. Sophrony de Maldon et l'union des églises

Ainsi parle le disciple formé par saint Silouane l'Athonite...



Il y a une grande différence entre l'Orient et l'Occident. Un Occidental qui est baptisé chrétien orthodoxe, aura à vivre pendant de longues années sous la guidance d'un père spirituel expérimenté afin d'obtenir de purs comportement, pensée et éthique de vie.

Jusque là, il ne sait pas et ne peut pas avoir à enseigner à des gens qui ont l'Orthodoxie dans le sang, qui sont nés et ont été élevés comme Orthodoxes.

C'est pour cela qu'il ne saurait y avoir une "Union des églises." Par les discussions, on peut parvenir à des accords qui peuvent aider "politiquement", sans porter atteinte à l'Orthodoxie. Mais "l'union des églises" est difficile, si pas impossible. Ceux qui parlent de "l'union des églises" ne connaissent pas la pensée des hétérodoxes, ni l'élévation de l'Orthodoxie. Certains hétérodoxes haïssent les Orthodoxes. La meilleure preuve de cela, c'est que si un Occidental devient bouddhiste ou marxiste, sa famille ne le rejette pas, mais s'il devient Orthodoxe, alors ils le repoussent. Si cet état d'esprit n'existait pas, beaucoup d'Occidentaux deviendraient Orthodoxes.

Je ne veux pas, en tout cas pas pour le moment, d'une "union des églises", car les catholiques-romains ne changeront pas, et les Orthodoxes ne seront pas corrompus.

Elder Sophrony of Essex

Extrait de la biographie du p. Sophrony (Βίος και πολιτεία του Γέροντος Σωφρονίου του ησυχαστού και θεολόγου), par le métropolite Hierotheos de Nafpaktos et Agiou Vlasiou


Aucun commentaire: