"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

15 octobre 2012

L'auto-complaisance ne mène à rien (saint Dorotheos de Gaza)

Kupchiha avec un miroir (Boris Kustodiev, 1920)



L'auto-complaisance prend diverses formes. On sera indulgent envers ses paroles, ses contacts physiques, ce que l'on regarde. De l'auto-complaisance, l'homme en vient aux vaines paroles et discours mondains, à la bouffonerie et aux blagues indécentes. Il y a de l'auto-complaisance à avoir sans nécessité un contact physique, en adressant des gestes obscènes, en bousculant pour avoir une place, en s'emparant de quelque chose pour soi, en cherchant sans avoir honte la promiscuité. Toutes ces choses viennent qu'on n'a pas de crainte de Dieu dans l'âme, et de cela découle que l'homme en vient petit à petit au parfait mépris. Et sans respect mutuel, Dieu Lui-même n'est pas honoré, et il n'est pas possible d'accomplir le moindre Commandement.
Saint Dorothé de Gaza

Aucun commentaire: