"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

30 décembre 2012

Ignorer la puissance de la parole divine (apophtegme)

Frère : Je ne connais pas la puissance de la parole.

Ancien : si un homme n'aime pas Dieu, il ne saurait croire en Lui, et Ses promesses ne sont pas vraies pour lui, et il ne craint pas Son jugement, et il ne Le suit pas. Et du fait que l'amour n'est pas en lui, il ne sait pas être libre de l'iniquité, et attendre la vie promise, mais il ne cesse de planifier des péchés. Et cela advient parce que le jugement de Dieu est trop élevé à ses yeux. Dès lors, efforçons-nous d'atteindre l'amour, par lequel les saints pères se sont enrichis, car il est à même de rendre ce qui est de sa nature qui est en Dieu. Et alors vient la louange.

"Le paradis des saints pères"

perle en ligne en anglais :
http://www.vitae-patrum.org.uk/index.html

Aucun commentaire: