"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

16 décembre 2012

Université & étudiant Orthodoxe: rester chrétien dans un environnement hostile (p. Tryphon)

Les vacances d'été sont loin, et nombre de jeunes gens ont entamé des études supérieures, ou les poursuivre. Un passage de l'Écriture me vient à l'esprit en pensant à ces braves jeunes qui s'apprêtent à quitter le foyer familial : "Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Dès lors soyez prudents comme la couleuvre et doux comme la colombe" (Mt. 10,16). Quasiment universellement, les professeurs de hautes études aiment pousser les jeunes étudiants à la remise en cause de l'autorité, sauf quand il s'agit de la leur. Ils savent qu'ils s'adressent à une classe d'esprits facile à impressionner, et c'est presque un sport pour eux d'attaquer les points de vue de leurs étudiants.

Je me rappelle fort bien qu'en 1ère candi', j'avais un professeur qui demandait de manière hautaine s'il se trouvait quelqu'un parmi ses étudiants qui croirait en un Dieu personnel. Ayant été le seul étudiant à avoir répondu par l'affirmative, j'ai ensuite été soumis à un traitement plutôt humiliant; par la suite, j'ai appris qu'il y avait beaucoup de chrétiens dans la classe, tous me reconnaissant en privé qu'ils pensaient qu'ils ne réussiraient pas dans ce cours s'ils se déclaraient publiquement chrétiens. J'ai fini par réussir à surmonter cette épreuve, car ce que cet homme ignorait, c'est qu'en rhéto' (classe terminale, ndt), j'avais été un champion des débats d'arguments, et que je savais que certains étaient capables de tout pour l'emporter, même en utilisant le mensonge. Le temps passant, j'ai grandit en assurance, et je croisais régulièrement le fer avec ce professeur. Pour finir, nous sommes devenus amis. Et il est même devenu Luthérien! (ndt: protestantisme originel)

Mon conseil aux étudiants Chrétiens Orthodoxes, c'est de refuser de se laisser intimider, et ne soyez pas découragés. La plupart de ces professeurs ont mis des années à acquérir la connaissance et l'habileté pour défendre avec succès leur système de croyance, ou son absence, y compris l'athéisme. Généralement, ces professeurs ne vous demandent que de remettre en question l'autorité de ceux qui vous ont instruit jusque là, comme vos parents ou le clergé, mais ils sont très indignés dès lors que quelqu'un ose remettre en cause leur propre autorité! Leur schéma d'enseignement n'est pas neuf, car de tels antagonistes, il en a existé de tout temps dans l'histoire humaine. De plus, leurs arguments non plus ne sont pas neufs, car même l'Apôtre Paul a êtê confronté à des enseignants d'athéisme et autres faussetés lorsqu'il est allé prêcher l'Évangile à Athènes. Les arguments peuvent vous sembler nouveaux, mais pour vous rassurer, sachez que ces défis envers votre Foi ont déjà été abordés et démontés avec succès par nombre d'apologistes depuis les débuts du Christianisme.

Les manuels scolaires, qu'ils soient consacrés à l'Histoire, la science ou la philosophie, ont toujours eu tendance à être sous-tendus d'une idéologie anti-chrétienne, et il est important de se rappeler que les éditeurs produisent des manuels qui doivent se vendre auprès d'institutions académiques ayant un tel état d'esprit. On peut tourner le Christianisme en bourrique, le traiter d'arriéré, mais ces prestigieux professeurs n'admettent pas être insultés de manière aussi basse. Ceux ayant l'esprit le plus étroit que j'ai connus était profs d'unif. Je trouve intéressant que les auteurs Chrétiens qui exposent la Foi Chrétienne sont souvent accusés d'être bornés, alors que les penseurs athées, lorsqu'ils exposent leur propre arrogance, hypocrisie et étroitesse d'esprit, interdisent aux autres leur propre liberté d'opinion. En attaquant la foi de jeunes gens, ces pompeux académistes s'attaquent en fait à ce qu'eux-mêmes ne comprennent pas.

Le meilleur conseil que je puisse donner à un jeune qui a entamé des hautes études, c'est : ne te laisse pas intimider ou humilier. Au moment où tu entre en classe, rappelle-toi que le professeur est un expert en débat, et pas toi, alors ne te place pas dans son champs d'intérêt. Ensuite, ne sois pas gêné de ton engagement envers ta foi chrétienne-orthodoxe. Mon expérience d'enseignement tant sur les campus laïcs que confessionnels, c'est que la plupart des étudiants espèrent secrètement trouver un fondement spirituel pour le sens de la vie. Secrètement, ils pourraient t'envier, envier ta foi. Mon conseil final : sois complètement humble et doux, sois patient, supporte les autres avec amour (Ephésiens 4,2).

Construis-toi un groupe de soutien en regroupant d'autres jeunes, pour former un petit groupe local de Fraternité Orthodoxe. Rencontrez-vous chaque semaine pour prier, étudier, échanger. Apprends à connaître ta Foi à un point te que tu sois en mesure d'en rendre témoignage assuré devant eux lorsqu'ils te le demandent. Si tu agis de la sorte, tu pourrais bien être un jour la raison qui pousse un prof' athée à trouver le Christ, et devenir Chrétien Orthodoxe.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: