"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

04 décembre 2012

Volonté divine et volonté de notre chair (saint Benoît)

Notre Seigneur et Sauveur nous montre cette sainte volonté (lorsque notre propre volonté dit avec conviction "que Ta volonté soit faite..") en nous donnant l'exemple de son accomplissement en Lui-même, afin de supprimer la libre volonté de la chair en nous, lorsqu'Il dit "Je ne suis pas venu pour accomplir Ma volonté, mais celle de Celui Qui M'a envoyé." Et à nouveau Il dit durant Sa sainte Passion "Père, si cela est possible, que cette coupe Me soit épargnée." Cette voix tremblante de peur venant du Seigneur était celle de la chair qu'Il avait assumée, et nous montre que les actes de notre vie doivent toujours être bien examinés si on doit en arriver à craindre la mort.
Saint Benoît de Nursie
extrait du Commentaire sur le Notre Père, in "la Règle du Maître"






Our Lord and Savior shows us this holy will (when our will perfectly says 'Thy will be done...') by giving us the example of its being done in Himself in order to suppress the free will of the flesh in us when He says: "I have come not to do my own will, but to do the will of the One who sent me." And again He says in His holy passion: "My Father, if it is possible, let this cup pass me by." This voice of fear in the Lord was that of the flesh He had assumed, and shows us that the acts of life must always be well considered if death to come must be feared.
St Benedict of Nursia

Aucun commentaire: