"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

24 mars 2012

pourquoi prier (saint Cyprien)

Si Celui Qui était sans péché priait, combien plus encore les pécheurs ont-ils à prier!
Saint Cyprien



"If He who was without sin prayed, how much more ought sinners to pray?"
Saint Cyprian

23 mars 2012

On n'a pas le temps de juger autrui quand on se connaît (saint Philarète de Moscou)

Celui qui se connaît et se juge-lui-même n'a pas le temps pour juger autrui.
saint Philarète, métropolite de Moscou



He who sufficiently knows and judges himself has no time to judge others.
St. Filaret Metropolitan of Moscow

21 mars 2012

Le printemps japonais (Yosa Buson)

Le printemps qui s'éloigne

hésite

parmi les derniers cerisiers

haïku de printemps
Yosa Buson (1716-1783)



Par les prières de saint Nicolas du Japon, Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous!

20 mars 2012

La maladie comme frein à nos dérives (saint Grégoire Palamas)

Il y a des moments où la maladie est plus favorable aux pécheurs que la bonne santé, car elle les aide à se tourner vers le Salut, et étouffe leurs mauvaises impulsions intérieures. De même qu'elle rembourse la dette des péchés par la souffrance, elle les rend capables en premier lieu de recevoir la guérison de leurs âmes, puis la guérison de leurs corps. Cela a le plus souvent lieu lorsque le malade, comprenant que ce qui l'afflige est un remède de Dieu, le supporte avec courage, et se courbe devant Dieu avec foi et demande le pardon, par le biais de quelque bonne oeuvre qu'il puisse entreprendre.
Saint Grégoire Palamas



"...There are times when illness is better for sinners than good health, because it helps them towards salvation and blunts their inborn evil impulses. Inasmuch as it repays the debt of sins by means of suffering, it makes them able to receive healing of their souls in the first instance, then healing of their bodies. This happens most of all when the sick person, understanding that the affliction is a remedy from God, bears it courageously, falls down before God with faith and asks for forgiveness, through whatever works he can manage."
Saint Gregory Palamas

19 mars 2012

Cruauté humaine & animale (Dostoievski)

Parfois les gens parlent de la cruauté "bestiale" de l'homme, mais c'est terriblement injuste et insultant pour les animaux. Aucun animal ne pourrait jamais être aussi cruel que l'homme, avec tant de perfection et tant d'habileté dans la cruauté.
Fédor Dostoyevski



People speak sometimes about the "bestial" cruelty of man, but that is terribly unjust and offensive to beasts. No animal could ever be so cruel as a man, so artfully, so artistically cruel.
Fyodor Dostoyevsky

18 mars 2012

La mesquinerie, l'ennemie interne du clergé (hiéromoine Tryphon, EORHF)



La mesquinerie est cette maladie du coeur qui peut mener certains membres du clergé à être constamment à l'affût de ceux qui pourraient les offenser. Prêts à tout instant, ils sont impatients d'en découdre avec l'offenseur. De tels clercs ont bien peu confiance en eux, à chercher quelqu'un qu'ils pourraient regarder d'en haut, avides de trouver quelqu'un qui leur serait d'un statut qu'ils pensent inférieur. De tels prêtres souffrent inévitablement de basse condisération, et le besoin qu'ils ressentent de réprimander autrui leur font s'en prendre à quiconque ils considèrent comme leur étant inférieur. Qu'il s'agisse d'une servante, d'un jardinier, d'un magasinier, ou d'un paroissien, ce sont des proies faciles pour ces clercs mesquins, car ils refusent de voir quiconque comme leur étant égal.

Nous autres prêtres devons prendre garde, de peur de sombrer dans la mesquinerie, et de donner du grain à moudre à ceux qui voudraient rejeter l'Église comme n'étant qu'une institution médiévale indigne du 21ème siècle. Lorsque la mesquinerie entre dans la vie de l'Église, et des choses sans importance, non-essentielles, deviennent le centre d'intérêt du clergé, les dégâts causés peuvent être énormes. Clergé Chrétien Orthodoxe, nous devons rejeter toute mesquinerie et nous concentrer sur l'amour de Dieu, et sur tout ce qui concerne la Foi et qui est vraiment important. Nous devons être ouverts et accessibles à tous ceux avec qui nous entrons en contact, afin d'être les canaux pour la grâce de Dieu.

Dans la vie de l'Église, il n'y a pas de place pour le snobisme, on ne peut pas être pompeux. Le clergé Orthodoxe doit être ouvert, chaleureux, et encourageant, afin que l'amour du Christ ne soit pas caché. Si nous voulons être de véritables ambassadeurs du Christ, nous ne devons pas être comme les Pharisiens, nous considérant au dessus des autres et dignes d'un traitement particulier. Au contraire, nous devons imiter notre Seigneur Jésus-Christ, Qui vint tel un humble serviteur, et être prêts à humblement servir autrui.

Dans l'amour du Christ
Hiéromoine Tryphon, EORHF