"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 mai 2012

L'équilibre de l'intérêt pour le corps et l'âme (p. Tryphon, EORHF)


En ces temps de clubs de santé, de modes de régimes, de ventres plats, de remodelage de visages et d'implants capillaires, nous semblons, en tant qu'espèce, être devenus fous, avec notre fixation sur notre image extérieure. Autant l'exercice du corps est important, cependant, si nous devenons obsédés par l'image de notre corps, que nous en manquons de prendre soin de l'âme, alors nous sommes en gros problème. Le corps est destiné à la tombe, mais l'âme est éternelle. Si nous devons nous affilier à un club de santé, tout en ne venant pas à l'église, alors nous serons déséquilibrés, et nous échouerons à conserver à la fois le corps et l'âme dans un état de bonne santé.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

25 mai 2012

Connaître le monde et ignorer le contenu même de la Bible (saint Jean Chrysostome)

"N'est-il pas honteux que pendant qu'on voit sur la place publique des gens rapporter avec une étonnante mémoire les noms des conducteurs de chars de course et des danseurs, leur race, leur ville d'origine, leurs talents, et même les bonnes et les mauvaises qualités des chevaux; ceux qui s'assemblent dans cette église ne sachent rien de ce qui s'y dit et de ce qui s'y fait, et ignorent même le nombre des livres de la sainte Ecriture?"
Saint Jean Chrysostome, extrait de l'homélie 32, cité par père John Peck




"Is it not strange that those who sit in the marketplace tell the names, and races, and cities and talents of charioteers and dancers, even accurately state the good and bad qualities of horses, while those who assemble in this place [the church] understand nothing of what is taking place here and even are ignorant of the number of the [sacred] Books?" (Hom. 32 On John)

23 mai 2012

Le souvenir de Dieu mène à la conversion du coeur (p. Tryphon, EORHF)

L'importance d'avoir un confesseur régulier ne doit pas être sous-estimée. La plupart d'entre nous sont mal à l'aise dès lors qu'il s'agit de réfléchir à ses propres fautes, échecs et péchés, parce que nous aimons bien "nous sentir bien" par rapport à nous-mêmes. Nous vantons nos mérites auprès d'autrui, nous exposons nos réussites, et nous feignons l'humilité. Nous nous efforçons de maintenir une bonne image publique auprès de nos amis et collègues, tout en refusant d'examiner de manière convenable tous ces comportements qui ont besoin de changement.

Voir régulièrement son confesseur est la meilleure manière d'orchestrer une conversion du coeur, car si nous voyons souvent un prêtre qui nous connaît, nous aurons toujours un allié qui pourra nous aider à voir ces péchés que nous aimerions ignorer. Une confession régulière peut nous aider dans la lutte contre des péchés qui sont devenus des habitudes, et nous aider à parvenir à une véritable conversion du coeur. Il peut nous aider à approfondir une vie de prière, une vie qui serait basée sur la repentance, et par la grâce de Dieu, amener à la transformation du coeur.

Mener une vie de repentance nous permet d'avoir une relation avec le Christ qui permet la conversion du coeur, car il n'y a qu'en gardant le souvenir de Dieu que la conversion du coeur peut survenir. "Il appartient à très peu de gens de connaître avec exactitude leurs propres chutes : c'est le fait de ceux dont l'esprit ne se laisse jamais détourner du souvenir de Dieu." Saint Diadoque de Photiki, Cent chapitres sur la perfection spirituelle, § 27

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon


Photo: nos abeilles heureuses un jour ensoleillé

22 mai 2012

Sans la grâce, la blessure reste (saint Marc l'Ascète)

A moins que l'on acquière, par la grâce du Christ, la connaissance de la vérité et la crainte de Dieu, on reste gravement blessé non seulement par les passions, mais aussi par tout ce qui nous arrive.
saint Marc l'Ascète



Unless a man acquires, through the grace of Christ, knowledge of the truth and fear of God, he is gravely wounded not only by the passions but also by the things that happen to him.
Saint Mark the Ascetic

21 mai 2012

L'humilité requiert une lutte (p. Tryphon, EORHF)



Il n'y a qu'à travers la lutte que nous pouvons acquérir l'humilité. Notre penchant naturel c'est de fuir la lutte, et de nous laisser aller à l'orgueil, mais lorsque difficultés et humiliations nous surviennent, nous devons les accueillir comme venant de Dieu. Car le Seigneur sait ce dont nous avons besoin, et si nous devons acquérir la vraie humilité, et vivre dans la repentance, alors nous devons avoir confiance que le Seigneur nous donne ce que nous avons besoin pour notre Salut. De même qu'un père plein d'amour ne gâche pas la vie de ses enfants, ainsi le Seigneur permet des périodes de lutte, afin que nous puissions être purifiés, et ramenés à la plénitude de l'être.

Dans l'amour du Christ
hiéromoine Tryphon

20 mai 2012

Ce n'est pas dans la facilité que les saints sont arrivés au Paradis! (ancien Philotheos)


Ce n'est pas dans la facilité que les saints sont arrivés au Paradis, mais ils ont travaillé et lutté contre les 3 ennemis - les passions de la chair, du monde et contre le diable. Afin d'être décidés et grands, ils ont ainsi vaincu le diable et les désirs du monde et de la chair. Nous avons besoin de la prière et de la vigilance.

Tous les saints ont été sanctifié par l'humilité, parce que l'humilité génère l'amour et toutes les vertus. La personne humble est la demeure pour Dieu, et porte les dons du Saint Esprit. Si toutes les autres vertus sont présentes et l'humilité est absente, alors elles sont vides, sans intérêt, voire nuisibles.

Le divin Jean Chrysostome quand on lui demandait "quand viendra donc la fin?", répondait "lorsque la honte sera absente des femmes." Et une prophétie anonyme dit que la fin viendra lorsque les hommes deviendront des femmes, et les femmes des hommes. De nos jours, nous voyons cela s'accomplir.

Soyez prudents, mes enfants bien-aimés, de ne pas avoir en votre esprit tout ce qui est terrestre, périssable et vain, mais élevez-le vers la patrie d'en haut, vers le Ciel. Souvenez-vous toujours du Royaume de Dieu, et vous l'obtiendrez vite.

Ancien Philotheos Zervakos