"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

13 janvier 2013

Un christianisme blessé et le retour de l'Église (p. Tryphon)



Le scandale publique d'évêques (ndt: catholiques-romains) protégeant des membres de leur clergé et personnel, lors de la révélation d'abus sexuels sur d'innombrables enfants, a choqué le monde et miné l'autorité spirituelle et morale de l'église catholique-romaine. Ajouté à cela, les débauches notoires de certains télé-évangélistes américains très célèbres, ont amené beaucoup à se demander s'il subsistait un peu de crédibilité au christianisme. Certains suggèrent même que ce serait la mort du christianisme.

Si le christianisme doit passer le siècle qui vient, alors nous devons voir un retour aux vraies racines de la Foi, où l'Église proclame la Bonne Nouvelle du Christ, dans toute sa pureté, et se recentre sur le coeur mystique et sacramentel, sur sa raison d'être. Elle doit offrir la guérison métamorphosante, une guérison qui ne vient qu'avec la grâce de Dieu, à travers la vie de Son Église, accomplissant sa vocation évangélique.

Peut-être que ce qui est occupé à sortir de tout ce scandale dans l'expression occidentale (hétérodoxe) du christianisme, c'est un appel renouvelé à l'Église Orthodoxe pour qu'elle prenne plus au sérieux ses racines mystique et sacramentelle. Si nous les Chrétiens, nous examinons de près l'incroyable résurrection de l'Église (en Russie) après la chute du communisme, avec ces milliers d'églises reconstruites et rouvertes, ces milliers de nouvelles construites, et tous ces monastères en forte phase de rapide croissance, nous pouvons voir que le 21ème siècle pourrait bien être l'Ère de l'Orthodoxie.

Pour que cela puisse avoir lieu, il faudra que nous mettions de côté tout ce qui a fait s'effondrer le christianisme à l'occidentale. Nous devons rendre compte de notre fonctionnement en tant qu'institutions religieuses. Évêques et prêtres doivent être responsables et rendre des comptes les uns aux autres, les transgressions contre le Corps du Christ doivent être retranchées et déracinées, et le clergé (y compris nos évêques) doit être un groupe de ces humbles serviteurs que les Évangiles nous appellent à devenir. Les comportements pompeux, médiévaux, doivent être écartés, et l'humble Sauveur compatissant doit transparaître dans la manière dont nous servons. Il faut permettre à la puissance transformante de la Bonne Nouvelle du Christ de transformer le monde; et la compréhension que nous avons de l'Église en tant qu'institution doit être évacuée de notre pensée, remplacée par la vision évangélique de l'Église comme Hôpital des âmes.

La sainte Église (Orthodoxe) va se développer au 21ème siècle, mais uniquement si nous ne formons pas obstacle à sa vie et à son ministère en permettant à notre propre amour du pouvoir et de l'autorité d'être cet obstacle à notre véritable vocation, à savoir d'être les serviteurs de la miséricorde et de l'amour du Christ.

Dans l'amour du Christ,
Hiéromoine Tryphon

Aucun commentaire: