"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

05 février 2013

Pleurer ses propres péchés ici, et s'en repentir, ou devoir le faire après (apophtegme)

Lorsque Poemen entendit qu'Arsenius avait quitté cette vie, il pleura et dit "tu es bienheureux, Arsenius, car tu as pleuré tes péchés en ce monde. Quiconque ne les regrette pas en ce monde, s'en lamentera à jamais dans le monde à venir.  Nous ne saurions échapper à la lamentation; si nous ne nous lamentons pas ici volontairement, nous serons forcés de le faire par la suite, contre notre volonté."



When Poemen heard that Arsenius had departed this life, he wept and said, "You are blessed, Arsenius, for you wept for yourself in this world. Whoever does not weep for himself in this world, shall lament for ever in the next. We cannot escape lamentation; if we do not lament here of our own will, we shall later be forced to lament against our will."

Aucun commentaire: