"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

14 février 2013

Saint Valentin l'Orthodoxe (John Sanidopoulos)


Hiéromartyr saint Valentin (fêtes les 14 février et 6 juillet)
http://www.johnsanidopoulos.com/2011/02/orthodox-saint-valentine.html


L'ancien martyrologe de l'Eglise de Rome indique au 14 février la mémoire du "martyr Valentin, prêtre de Rome" (Valentinus signifiant "vigoureux" en latin). Hélas, les informations historiques le concernant sont incomplètes.

Le martyre du saint à Rome

Saint Valentin vécu à Rome au 3ème siècle, c'était un prêtre qui aidait les martyrs durant la persécution de l'empereur Claude II le Goth. Tant la grande vertu que les activités catéchétiques du saint étaient devenues notoires. C'est pour cela qu'il fut arrêté et traîné devant la court impériale.
L'empereur lui demanda "Pourquoi donc, Valentin, veux-tu être un ami de nos ennemis, et rejette-tu notre amitié?"
Le saint répondit "Mon seigneur, si tu savais le don de Dieu, tu serais heureux avec ton empire, et tu rejetterais l'adoration des idoles, et tu adorerais le vrai Dieu et Son Fils Jésus-Christ."
Un des juges interrompit le saint et lui demanda ce qu'il pensait de Jupiter et Mercure, et Valentin répondit avec audace "ce sont des misérables, ils ont passé leurs vies dans la corruption et le crime!"
Le juge hurla "il blasphème contre les dieux et contre l'empire!"
Cependant, l'empereur continua à lui poser des questions, trouvant là une opportunité intéressante pour en savoir plus sur ce que croyaient les Chrétiens. Valentin trouva alors le courage de l'exhorter à se repentir du sang des Chrétiens qu'il avait répandu. "Crois en Jésus-Christ, reçoit le Baptême et tu sera sauvé, et alors la gloire de ton empire sera assurée, de même que le triomphe de ta lignée.
Claude commença à se laisser convaincre et dit aux autres "quel bel enseignement cet homme prêche."
Mais le gouverneur de Rome, mécontent, s'écria "voyez comment ce Chrétien dévoie notre empereur."
Alors Claudius fit déferrer le saint à un autre juge, appelé Asterios. Ce dernier avait une petite fille aveugle depuis 2 ans. Entendant dire que Jésus-Christ était la Lumière du monde, il demanda à Valentin s'il pourrait donner cette lumière à sa fille. Valentin imposa sa main sur les yeux de l'enfant et pria : "Seigneur Jésus-Christ, vraie Lumière, illumine cette enfant aveugle." Grand miracle! L'enfant vit aussitôt! Le juge et sa famille confessèrent alors Jésus-Christ. Ayant jeûné 3 jours, il détruisit les idoles présentes dans sa maison et reçu le saint Baptême.
Apprenant cela, au départ l'empereur ne voulut pas les punir, puis pensant qu'au regard des citoyens de la ville il paraîtrait faible, il trahit son sentiment de justice. Dès lors saint Valentin et d'autres Chrétiens furent torturés, puis décapités, un 14 février de l'an 268 (ou 269).

Les reliques du saint à Athènes
Après le martyre, quelques Chrétiens récupérèrent le corps du saint et versèrent de son sang dans un flacon. Le corps du saint fut déplacé et enterré dans les catacombes de sainte Priscilla, lieu de sépulture de la plupart des martyrs d'alors. Le temps passant, il fut oublié car presque tous les jours on y enterrait de nouveaux martyrs, pendant des décennies. La mémoire du martyre de saint Valentin resta cependant forte, en particulier dans l'Église locale de Rome. Le pape de Rome saint Gélase établit officiellement sa fête en 496.
En 1815, par volonté divine de "déranger" le repos éternel du saint, les reliques furent données par le pape du vatican à un prêtre catholique-romain italien, selon la coutume d'alors. On les retrouve en 1907 à Mytilène, dans l'église catholique-romaine de Notre Dame. Apparemment, au décès du prêtre qui avait reçu les reliques,un de ses héritiers ayant reçu les reliques avait déménagé à Mytilène, où se trouvait alors une communauté de catholiques-romains occidentaux. Elles y restèrent jusqu'en 1990, puis elles furent transférées à Athènes dans l'église catholique-romaine de la communauté italienne (Franciscus et Clara) où elles sont encore de nos jours.



Saint Valentin le Grec
Il est nécessaire de préciser qu'il n'existe pas d'information suffisante quant à l'origine nationale du saint. Cependant il y a quelques indices que le saint aurait été d'origine grecque. Par exemple, la plus ancienne représentation du saint porte l'inscription "O ΑΓΙΟC BAΛΕΝΤΙΝΟC", en grec donc, et elle se trouve dans l'église Notre Dame l'Ancienne (Santa Maria Antiqua), qui date du 6ème siècle et était l'église paroissiale des Grecs installés à Rome. Dans cette paroisse, on vénérait en particulier les saints d'origine grecque ou orientale. La décoration et la rénovation de l'église a été ordonnée par le pape d'origine grecque Jean VII (705-707) et ses successeurs, dont le dernier pape d'origine grecque, Zacharias (741-752). Ce n'est donc peut-être pas une coïncidence si 17 siècles plus tard, les reliques ont abouti en Grèce.


Saint Valentin, patron des amoureuxEn dehors des informations historiques que nous avons de la vie de saint Valentin, il existe diverses légendes, comme celle qui fait de lui le saint patron des amoureux :
Le saint avait une réputation de pacificateur, et un jour qu'il cultivait des roses dans son jardin, il entendit un couple se disputer fortement. Choqué, il coupa une rose et approcha du couple en leur demandant leur attention. Bien qu'ils étaient en colère, ils l'écoutèrent, et ensuite il leur offrit la rose qui les bénit. Aussitôt l'amour revint entre eux, et par la suite, ils vinrent retrouver le saint et lui demandèrent de bénir leur mariage.
Un autre récit dit qu'une accusations contre Valentin était qu'il ne se soumettait pas à l'ordre de l'empereur, selon lequel les hommes qui n'avaient pas terminé leur service militaire n'étaient pas autorisés à se marier. Malgré cela, le saint aurait béni le mariage de jeunes soldats Chrétiens et leurs chéries.
A côté de cela, le choix probable de Valentin comme "saint des amoureux" serait associé à la fête païenne des Lupercalia, une célébration de la fertilité, célébrée par les Romains le 15 février. D'autres rattachent la célébration de cette fête avec la saison des amours des oiseaux à la même période. Cependant, le saint n'a strictement rien à voir avec le mercantilisme de fleurs, cadeaux et autres activités séculières qui trivialisent l'éros, ce grand don de Dieu.

Saint Valentin et l'Orthodoxie (*)
Cependant, beaucoup objectent que saint Valentin ne serait mentionné nulle part dans le calendrier de l'Église Orthodoxe. En effet, le 14 février dans notre calendrier, nous commémorons saints Auxentios, Maron, et les martyrs Nicolas et Damien. L'explication en est simple : à l'époque antique, les répertoires hagiographiques, les biographies et martyrologes étaient rédigés pour usage essentiellement local, et la célébrité et réputation locale d'un saint ne signifie pas qu'elle s'est aussi répandue dans toute l'Église. C'est ainsi qu'il peut y avoir des saints grandement vénérés dans une région et complètement ignorés dans une autre. Par exemple saint Dimitri est célèbre en Orient, et ignoré en Occident. Un autre exemple moderne, saint Chrysostome de Smyrne (1922), bien connu en Grèce, est totalement inconnu en Russie, ce qui ne signifie pas qu'il n'est pas saint.




Honorez les martyrs - imitez les martyrs!
Nous honorons nos saints et saint Valentin lorsque nous imitons leur courage pour proclamer leur foi en Christ notre Sauveur, même au prix de la vie. Nous les honorons lorsque nous les supplions d'intercéder auprès de Dieu afin qu'Il nous accorde miséricorde et nous pardonne nos innombrables péchés. Nous les honorons lorsqu'ils deviennent nos modèles de vie en Christ. Nous ne les honorons pas lorsque nous mesurons leur "valeur" en terme d'amusements mondains et autres activités douteuses... Honorez les martyrs - imitez les martyrs!





====================================

note de traduction : le calendrier liturgique cité par John doit être un calendrier de la métropole grecque en Amérique, où peu voire pas de saints orthodoxes d'Occident sont mentionnés, ce qui correspond à sa remarque sur "saint Valentin et l'Orthodoxie" quant aux saints vénérés localement et inconnus ailleurs. Saint Valentin est  présent dans le Synaxaire en Europe occidentale.
Concernant les Lupercales, une petite précision historique est nécessaire. Ce n'est pas une invention de l'Eglise que de redonner un sens nouveau à une journée ou occasion naturelle ancrée dans l'esprit populaire. Toutes les cultures ont fait cela. Les dirigeants voulant effacer le souvenir d'un prédécesseur qu'ils jalousent l'ont abondamment pratiqué. Saint Grégoire le Grand (+ 604) exposera la légitimité d'une telle pratique dès lors qu'elle poursuit un but pédagogique et spirituel.

A (re)lire aussi :
http://stmaterne.blogspot.com/2010/02/saint-valentin-pretre-orthodoxe-martyr.html


=======================

Et le buzz du jour, la fête commerciale alors?

POTAMITIS PUBLISHING- Orthodox Christian Children's Books
Niko Dellas:

"Ce matin j'ai demandé à quelques enfants bien purs et innocents "savez-vous qui est cupidon?" Ils m'ont dit "oui, il tire des flêches et les gens tombent amoureux." Je leur ai alors demandé "de quelle couleur est cupidon" et ils m'ont dit "rouge". J'ai demandé "les anges sont rouges?" Non m'ont-ils dit. J'ai demandé "alors, qui est rouge?" Et ils ont répondu "les démons." J'ai continué "les anges tirent des flêches?" Et ils ont dit "non". Et ainsi, ils ont d'eux-même réalisé que ce n'était pas une fête chrétienne mais une illusion démoniaque, le faux amour qui règne en ce monde. Que le véritable saint Valentin et tous les saints nous guident nous et nos enfants à aimer la Vérité et uniquement la Vérité, que le Christ notre Dieu nous guide! AMIN"

Aucun commentaire: