"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

20 mars 2013

Le Christ n'est pas venu sauver des pays mais des êtres humains! (saint Nicolas Velimirovic)

Dans un pré, le plus important c'est l'herbe. Dans un champs, c'est le blé. Dans un jardin potager, ce sont les légumes. Personne ne vantera la clôture du pré plutôt que la qualité de l'herbe. Ni personne des semailles du champs plutôt que du blé. Ni personne des sillons dans la terre plutôt que des légumes qui y poussent. Pourquoi donc les gens s'enorgueillissent-ils de leur pays, des routes du pays, des limites et frontières du pays, et des villes du pays, et de tout ce qui n'est pas plus important que la clôture du pré, les semailles du champ ni les sillons du jardin, lorsqu'on le compare à la vraie récolte, c-à-d avec l'homme? L'homme n'existe pas pour le pays, mais le pays existe pour l'homme. Le Christ n'est pas venu pour sauver des pays, mais des hommes. Un pays tire sa valeur propre de bons citoyens qui l'habitent. Et que reçoivent des gens mauvais d'un grand pays? Des épines d'un grands champs.
Prologue d'Ochrid, saint Nicolas Velimirovic


The most important thing in a meadow is grass. In a field, it is wheat. In a garden, it is vegetables. No one boasts about the enclosure of the meadow more than they do the hay in the meadow. Nor does anyone boast more about the shed in the field than they do the wheat in the field. Neither does anyone boast of the ditches more than they do the vegetables in the garden. Why do people boast about their countries; the roads throughout the country; the demarcations and boundaries of a country and cities throughout the country and everything else that is not more important from the enclosures of the meadows, neither the shed in the field, neither the ditches in the garden when it is compared to the main crop, i.e., with man? Men do not exist for the sake of the country but the country exists for the sake of men. Christ did not come to save countries, but men. A country receives its value from good citizens. And what do evil people receive from a great country? Thorns in a spacious field.
Prolog of Ochrid

Aucun commentaire: