"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

22 mars 2013

Le Protévangile dans la Genèse ou l'annonce du Salut dès les origines (p. John / Archangel Michael Orthodox church)

Lectures du jour : Genèse 2,20-3,20 & Proverbes 3,19-34

"Entre toi et la femme je mettrai la haine, entre ton lignage et le sien. Celui-ci te blessera à la tête, et toi tu le blesseras au talon." (Gen. 3,15)

Ce verset de la Genèse qui semble assez obscur est en réalité extrêmement important, et on en parle souvent comme étant le "Protevangelian", ce qui signifie en latin "premier Évangile." C'est parce qu'il nous présente les premiers germes de la promesse messianique, un avant-goût du plan rédempteur de Dieu.

Le serpent se voit dire qu'il blessera le talon de la descendance de la femme, mais que cette descendance finira par écraser la tête du serpent. Blesser au talon signifie une blessure qui n'est pas fatale; mais écraser la tête signifie une blessure qui est fatale, et le terme en lui-même le dit, qui dans le texte de base parle d'écraser. En d'autres termes, le serpent pourra attaquer le talon du Messie, mais le Messie écrasera la tête du serpent.

L'accomplissement de cette prophétie se réalise au moment de la Crucifixion. Le Christ, "descendance de la femme", avait été blessé en endurant la mort, mais S'en releva le 3ème jour. Par Sa mort et Sa Résurrection, notre Seigneur a infligé une blessure mortelle à la tête du serpent - le démon - qui a causé sa ruine et sa damnation éternelle.

P. John, Archangel Michael Orthodox Church

Aucun commentaire: