"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

17 avril 2013

Abraham, étranger sur une terre étrangère (p. John)

Lectures des Vêpres du jour: Genèse 17,1-9 & Proverbes 15,20-16,9

Un des aspects intéressants de l'Alliance, c'est que Dieu change le nom d'Abram en Abraham. C'est à dire qu'au lieu d'être appelé "père exalté" (Avram), il devient "père de multitudes" (Avra-Ham). C'est dès lors à ce moment dans l'Histoire que l'on peut raisonnablement estimer qu'Abraham et son clan sont devenus une véritable nation, un peuple qui serait plus tard appelé "Hébreux."

Bien que les érudits bibliques sont d'accord sur la signification du terme "hébreu", à savoir "celui qui a traversé" - comme c'est le cas pour ceux qui allaient faire la traversée vers la Terre Promise après le Grand Exode depuis l'Égypte - les anthropologistes bibliques ont retracé l'origine du terme à une source orientale ou proche orientale. Le terme proviendrait en fait de "Ipuru", qui signifie "étrangers" ou "errants" qui n'avaient pas de nation spécifique à laquelle les identifier. Bien qu'Abraham venait du pays d'Ur, lui et sont clan étaient aussi un peuple errant, nomade, en quête d'une terre établie ou fixée. En d'autres termes, ils incarnaient vraiment ce proverbe "étrangers sur une terre étrangère", n'ayant nul endroit qu'ils pouvaient dire être à eux.

P. John

Archangel Michael Orthodox Church



Today's Scripture Readings:
Genesis 17:1-9 & Proverbs 15:20-16:9

One interesting aspect of the Covenant is that God changes Abram's name to Abraham; that is, from being called "exalted father" (Avram) to "father of multitudes" (Avra-Ham). It is therefore at this point in history where one can reasonably assume that Abraham and his clan became a true nation, a people who would later on be called "Hebrews."

Although biblical scholars agree that the term Hebrew means "one who crossed over" (as in those who will eventually cross over into the Promised Land after the great Exodus from Egypt), biblical anthropologists have traced the word's origin to an Oriental or Near Eastern source. The name actually derives from "Ipuru," meaning "foreigners" or "wanderers" that had no specific nation they could be identified with. Although Abraham came from the land of Ur, he and his clan were also a wandering, nomadic people in between a fixed or established home. In other words, they truly were the proverbial "foreigners in a foreign land" with no real place to call their own.

Fr. John

Aucun commentaire: