"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

10 avril 2013

Martyre du patriarche Grégoire V de Constantinople


Le 10 avril, l'Église commémore le martyre du patriarche Grégoire V de Constantinople, qui fut pendu par les Turcs aux portes du Phanar, le bâtiment patriarcal, sur ordre du sultan qui l'accusait de soutenir la révolution grecque qui avait commencé quelques jours plus tôt, le 25 mars 1821. Saint Grégoire est représenté en habits liturgiques car il avait été traîné hors de l'église Saint-Georges à quelques mètres de là, à la fin de la Divinie Liturgie du Samedi Saint qu'il venait de célébrer.




Στις 10 Απριλίου 1821, μετά το τέλος της Αναστάσιμης θείας Λειτουργίας, συνελήφθη με διαταγή του Σουλτάνου και απαγχονίστηκε στην κεντρική είσοδο του Πατριαρχείου ο Πατριάρχης Γρηγόριος ο Ε᾽.

2 commentaires:

Salima a dit…

Est-ce ce même patriarche qui excommuniait les grecs qui avaient l’outrecuidance de s’opposer à l’oppresseur turc ?

Anonyme a dit…

Il faut vraiment s'appeler Salima pour poser une question pareille....