"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

23 avril 2013

Miracle de saint Georges à Mytilène


Parmi les innombrables miracles de saint Georges le grand martyr, en voici un autre : sur l'île de Mytilène, il y avait une église dédicacée à saint Georges le grand martyr et porteur de trophée. Tous les habitants de l'île venaient à cette église pour la fête annuelle de leur saint patron. L'ayant appris, les Sarrazins occupant la Crète attaquèrent cette île le jour de fête, pillant tout et réduisant ses habitants en esclavage, en déportant beaucoup vers la Crète. Parmi les esclaves, il y avait un beau jeune homme, que les bandits offrirent à leur prince. Ce dernier en fit son serviteur. Les parents de ce jeune homme étaient effondrés de chagrin pour la perte de leur fils. Un an passa, et le jour de saint Georges revint. Les parents affligés, suivant l'ancienne coutume, préparèrent une table et invitèrent nombre d'amis. En mémoire de son fils, la pauvre mère se tourna vers l'icône du saint, tomba au sol et commença à prier pour qu'il délivre d'une manière ou d'une autre son fils de l'esclavage. Ensuite la mère retourna à table près de ses convives. L'hôte leva son verre et but en l'honneur de saint Georges. A ce moment précis, leur fils apparu au milieu d'eux, tenant un décantoir de vin en main. D'effarement et de peur, ils lui demandèrent comment il avait fait pour arriver ainsi. Il répondit qu'il s'apprêtait à servir le vin de son maître en Crète, quand soudain un chevalier apparut sur son cheval, l'emporta sur le cheval et le ramena en un instant à la maison parentale. Tous en furent ébahis et glorifièrent Dieu pour cela, et Son merveilleux saint, Georges le commandant et grand vainqueur.


Among the countless miracles of St. George, this one is recorded: On the island of Mytilene there was a church dedicated to St. George the Great-martyr and Trophy-bearer. All the inhabitants of the island would come to this church on the annual feast of their patron saint. Knowing of this, the Saracens of Crete once attacked this island on its feast day, pillaged the island, and enslaved its inhabitants, taking many of them back to Crete. Among the enslaved was a handsome young man, whom the pirates gave to their prince. The prince made him his servant. The young man's parents were overwhelmed with great sorrow for their son. After a year had passed and St. George's day came again, the grieving parents, following the ancient custom, prepared a table and entertained many guests. Remembering her son, the poor mother went to the icon of the saint, fell to the ground and began to pray that he somehow deliver her son from slavery. The mother then returned to her guests at the table. The host raised a glass and drank a toast to the honor of St. George. Just then their son appeared among them, holding a decanter of wine in his hand. In amazement and fear, they asked him how he had managed to come to them. He replied that as he was about to serve his master wine in Crete, a knight on horseback appeared before him, pulled him up onto the horse and carried him instantly to his parents' home. All were amazed, and glorified God and His wonderful saint, George the Commander and Victory-bearer.
src

Aucun commentaire: