"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

25 avril 2013

Saint Marc et saint Ananie (Prologue d'Ochrid)



Tropaire de Saint Marc l'Evangéliste Ton 4
Dès ton enfance la lumière de la vérité t'illumina, O Marc,
Et tu aima le labeur du Christ Sauveur.
C'est pourquoi tu suivis Pierre avec zèle
Et servit Paul comme un bon collaborateur,
Et tu illumines le monde avec ton saint Évangile.



Kondakion de Saint Marc l'Evangéliste Ton 2
D'en haut ayant reçu la grâce de l'Esprit,
tu as rompu les mailles des philosophes,
illustre apôtre Marc, et tu as pris
toutes les nations dans tes filets
pour les mener à ton Maître en prêchant l'Évangile divin.


Tropaire de saint Marc l'évangéliste ton 3
Instruit par le sublime Pierre, tu devins un apôtre du Christ,
et tu brillas comme soleil sur le monde ahbité;
en toi Alexandrie eu son joyaux
et par toi l'Égypte fut délivrée d el'erreur,
puisque toute entière tu l'éciras de tes évangéliques enseignements
comme lumineuse colonne de l'Église.
C'est pourquoi, bienheureux, vénérant ta mémoire, apôtre Marc,
nous en célébrons la brillante festivité.
Prie Celui dont tu fus l'évangéliste, notre Dieu,
de nous accorder la grâce du Salut.




1. SAINT APÔTRE ET ÉVANGELISTE MARC
Marc était le compagnon de voyage et l'assistant de l'Apôtre Pierre qui, dans sa première épitre, l'appelle son fils, "Celle qui est à Babylone, élue comme vous, vous salue, ainsi que Marc, mon fils. " (1 Pierre 5,13), non pas selon la chair, mais un fils selon l'esprit. Pendant qu'il était à Rome avec Pierre, les fidèles le supplièrent d'écrire pour eux les salutaires enseignements du Seigneur Jésus, Ses miracles, et Sa vie. C'est ainsi que Marc rédigea le saint Évangile que l'Apôtre Pierre vit, et attesta quant à sa véracité. Marc fut nommé évêque par l'Apôtre Pierre et envoyé en Égypte pour prêcher. C'est ainsi que Marc fut le premier prédicateur de la Bonne Nouvelle en Égypte, et aussi le premier évêque d'Égypte. L'Égypte était entièrement opprimée par les profondes ténèbres du paganisme, de l'idolâtrie, des devins et de la méchanceté. Avec l'aide de Dieu, saint Marc réussit à semer la semence de l'enseignement du Christ à travers la Lybie, l'Ammonicie, et la Pentapole. De Pentapolis, saint Marc parvint à Alexandrie où l'Esprit de Dieu le mena. A Alexandrie, il réussit à fonder l'Église de Dieu et installa des évêques, des prêtres et des diacres et les confirma tous dans la sainte Foi. Marc confirma sa prédication à travers nombre de grands miracles. Lorsque les païens élevèrent des accusations contre Marc, comme destructeur de leur croyance idolâtre, et lorsque le gouverneur de la ville commença à rechercher Marc, il repartit en hâte pour Pentapolis, où il continua à renforcer son travail antérieur. Deux ans plus tard, Marc retourna à nouveau à Alexandrie, à la grande joie de tous les fidèles, dont le nombre s'était grandement multiplié. A cette occasion, les païens s'emparèrent de Marc, le lièrent fermement et commencèrent à le trainer sur les pavés en criant : "amenons le taureau à l'enclos". Blessé et saignant de partout, ils le jetèrent en prison où, au départ, un Ange céleste apparut à Marc et l'encouragea et le renforça. Après cela, le Seigneur Jésus Lui-même lui apparut et lui dit : "La paix soit avec toi, Marc, Mon Évangéliste!" A cela, Marc répondit "La paix soit avec Toi aussi, mon Seigneur Jésus-Christ!" Le lendemain, les vicieux extrairent Marc de sa prison et recommencèrent à le traîner dans les rues au son du même cri : "Amenons le taureau à l'enclos". Complètement épuisé et déchiré, Marc murmura "Entre Tes mains O Seigneur, je remet mon esprit". Marc expira et son âme fut transférée dans un monde meilleur. Ses saintes reliques furent honorablement enterrée par les Chrétiens et, à travers les siècles, ses reliques apportent la guérison au peuple, contre toutes les afflictions, douleurs et maladies.


2. SAINT ANIANE, SECOND ÉVÊQUE D'ALEXANDRIE
Lorsque Marc sortit du bateau qui toucha terre à Alexandrie, une de ses 2 sandales se déchira à son pied. Alors, il vit un cordonnier à qui il donna sa sandale à réparer. En recousant la sandale, le cordonnier se transperça la main gauche avec l'aiguille, et le sang commença à gicler, et le cordonnier hurla de douleur. Alors l'Apôtre de Dieu mèla de la poussière à sa salive, et enduisit la main blessée, et soudain la main fut guérie et intacte. Surpris de ce miracle, le cordonnier invita Marc en sa maison. Entendant l'homélie de Marc, Aniane (car tel était le nom du cordonnier) fut baptisé, et avec lui toute sa maisonné. Aniane fit preuve d'une telle vertu et de tant de zèle pour le travail de Dieu que saint Marc le consacra évêque. Ce saint homme fut le 2ème évêque de l'Église d'Alexandrie.


HYMNE DE LOUANGE - LE SAINT APÔTRE ET ÉVANGÉLISTE MARC
L'Évangéliste Marc, vers l'Égypte s'enfuit
Comme une abeille vers le miel. Et l'Égypte connut
La douceur du miel du Christ, la douceur de la connaissance vivante.
Et le peuple commença à être épris du Christ :
Comment Lui, dans Sa divine plénitude, devint Incarné
Comment Lui, Il S'humilia pour le Salut de l'homme,
Et comment Il ressuscita avec gloire et puissance.
A travers les noires ténèbres, jusqu'à présent, nous marchions!
Les Égyptiens dirent :  "Et maintenant pour nous, le soleil brille,"
Réjouissons-nous O peuple en ce jour radieux!
Mais cette merveilleuse récolte, Marc l'abreuva de son sang,
Et à cause de cela, les idoles éclatèrent.
Et l'Égypte, la terre des pharaons, fut baptisée
Devint le champ de Dieu, l'Église Apostolique.



RÉFLEXION - Le diable trouve vite de l'ouvrage pour les mains innocupées, et un Ange trouve vite du travail pour les mains diligentes. Dans ce monde de mouvement permanent et de changement constant, l'homme, qu'il le veuille ou non, doit toujours être occupé, que ce soit à des bonnes ou à de mauvaises oeuvres. L'oisif n'est en vérité pas un paresseux. Il est un diligent ouvrier du diable. Un corps oisif et une âme oisive sont le champs le plus souhaitable pour les labours et semailles du diable. Saint Antoine le Grand dit : "Le corps a besoin d'être soumis et plongé dans des travaux prolongés". Saint Ephrem le Syrien enseigne : "Enseignes-toi à travailler, afin que tu n'aie pas à apprendre à supplier". Tous les autres saints Pères, sans exception, parlent de la nécessité du travail pour le Salut de l'âme humaine. Les Apôtres et tous les saints nous donnent un exemple de labeur, continu, concentré, physique comme spirituel. Le fait que l'oisif, par son oisiveté, ne prolonge pas pour autant sa vie sur terre, mais au contraire la raccourcit, cela est clairement constaté par la longévité de nombre de saints, les plus grands travailleurs parmi les travailleurs de ce monde.

CONTEMPLATION - Pour contempler le Seigneur Jésus Ressuscité :
1. Comment Sa Résurrection nous incite et nous renforce en chaque bonne oeuvre, physique et spirituelle;
2. Comment Sa Résurrection éclaire chacune de nos bonnes oeuvres avec la lumière de l'espoir dans le Dieu Vivant, Qui compte sur nos oeuvres, les mesure et les préserve pour le Jour du Jugement.


HOMÉLIE - A propos de l'amour du travail qu'avaient les Apôtres
"Nous ne nous sommes fait donner par personne le pain que nous mangions, mais de nuit comme de jour nous étions au travail, dans le labeur et la fatigue, pour n'être à la charge d'aucun de vous" (2 Thessaloniciens 3,8).
D'abord mettre en pratique, ensuite l'enseigner. Tous les Apôtres et tous les saints de Dieu ont respecté cette règle. Ainsi l'Apôtre Paul, avant même de donner sa règle "si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus" (2 Thessaloniciens 3,10), déclare pour lui-même et ses assistants dans la prédication qu'ils n'ont pas mangé le pain de qui que ce soit pour rien, mais plutôt gagné leur pain par leurs efforts et travaux. "Nuit et jour nous avons travaillé!" Voyez les vrais ouvriers! Contemplez ces abeilles porteuses du miel du Christ! Jour et nuit à la tâche : où ont-ils du temps pour pécher? Jour et nuit à la tâche : où auraient-ils le loisir de pécher? Jour et nuit à la tâche : où le diable aurait-il pu tisser sa toile de passions? Jour et nuit à la tâche : en quoi auraient-ils fait scandale?
Dans certains monastères égyptiens et palestiniens, il vivait jusqu'à 10.000 moines. Ils vivaient tous du travail de leurs mains : tissant des paniers, fabriquant des ruches, des paillassons, et autres artisanats. Jour et nuit à la tâche, et jour et nuit en prière. Lorsqu'un moine vendait ses ruches en ville pour un prix plus élevé que le prix fixé par l'abbé, pour cela, le moine subissait la punition. Pour les ascètes, il n'était pas une question d'enrichissement, mais uniquement de la nourriture la plus essentielle, et du vêtement le plus simple. En cela, les ascètes étaient et sont les vrais successeurs du grand Apôtre.
Mes frères, fuyons la paresse comme si c'était une caverne pleine de bêtes sauvages. Si par hasard nous tombions dans une caverne de bêtes sauvages, nous nous en enfuirions au plus vite, avant que les bêtes sauvages n'aient pu refermer l'entrée. La caverne est la demeure où le paresseux cherche un repos. Les bêtes sauvages sont les esprits mauvais qui, dans une telle demeure, se sentent encore plus chez eux qu'auprès de leur roi dans l'Hadès. O Seigneur, Toi Qui est merveilleux dans toutes les oeuvres de Ta Création, réveille-nous de la paresse, et encourage-nous à oeuvrer nuit et jour par Ton encourageant Saint Esprit.

PROLOGUE D'OCHRID,
par Saint Nicolas Velimirovitch, évêque d'Ochrid, Serbie (+ 05 mars 1958), rescapé de Dachau puis des persécutions communistes

Aucun commentaire: