"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

03 mai 2013

La lâcheté et la bêtise humaine, causes directes de la Crucifixion du Christ Jésus (Vendredi Saint / P. John)


Lectures du jour :
Ex 33,11-23; Job 42,12-16; Is 52,13-54,1; 1Co 1,18-2,2
Évangile composé : Mt 27,1-38; Lc 23,39-43; Mt 27,39-54; Jn 19,31-37; Mt 27,55-61

En réfléchissant aux récits évangéliques de la Passion de notre Seigneur, il ressort d'évidence que les principaux protagonistes ont tous d'une manière ou d'une autre contribué au sort de Jésus : Judas, poussé par l'avarice, trahit le Christ pour 30 pièces d'argent. Les chefs des prêtres du Temple, à cause de leur orgueil, accusent Jésus d'enfreindre la Loi Juive et demandent Son exécution. Pendant l'arrestation, les disciples abandonnent leur Maître au moment même où Il était en besoin. Pierre, qui avait juré qu'il mourrait pour le Christ, renie 3 fois son Maître, comme cela lui avait pourtant été prédit. Hérode, le "roi" juif, tourne le Vrai Roi en cruelle dérision pour satisfaire les curieux. Pilate, craignant déclencher une émeute, permet à notre Seigneur d'être condamné quant bien même lui ne le voulait pas. Les foules, qui quelques jours auparavant criaient "Hosannah!", crient à présent pour obtenir la crucifixion de Jésus. Les soldats romains, toujours avides de démontrer leur puissance, injurient, battent et brutalisent sans pitié notre Sauveur avant de L'emmener au Golgotha. Et pendant ce temps, le diable se tient à l'arrière-plan à orchestrer tous ces événements. Il n'y a bien que la Mère de notre Seigneur et quelques femmes fidèles (*) à sortir du lot et à être vraiment irréprochables.
P. John

(*) rejointes par l'Apôtre et Évangéliste saint Jean, qui vient un peu sauver l'honneur des Apôtres et des hommes en général... NDT



Today's Scripture Readings:
Exodus 33:11-23
Job 42:12-16
Isaiah 52:13-54:1
1st Corinthians 1:18-2:2

Gospel Composite:
St. Matthew 27:1-38
St. Luke 23:39-43
St. Matthew 27:39-54
St. John 19:31-37
St. Matthew 27:55-61

Reflecting upon the Gospel accounts our our Lord's Passion, it is clear that each of the main characters contributed in some way to Jesus' fate: Judas, driven by avarice, betrays Christ for thirty pieces of silver. The chief priests, because of their pride, accuse Jesus of breaking Jewish Law and call for His execution. The disciples, during the arrest, abandon their Master in His time of need. Peter, who swore that he would "go to his death" for Christ, denies His Master three times as foretold. Herod, the Jewish "king," mockingly toys with the True King for curiosity's sake. Pilate, afraid of causing a riot, allows our Lord to be condemned even though he doesn't want to. The crowds, who days before shouted "Hosannah!" now cry out for Jesus' crucifixion. The Roman soldiers, ever eager to assert their might, mercilessly scourge, beat, and brutalize our Savior before leading Him to Golgotha. And all the while the Devil is somehow lurking in the background orchestrating these entire proceedings. It is only our Lord's Mother and a few faithful women who stand out amongst all these others as being truly blameless.

Fr. John

Archangel Michael Orthodox Church (Ohio, USA)




"Epitaphion", paroisse des saints Anargyres,
Péronnes-lez-Binche 3 mai 2013

Aucun commentaire: